Des professeurs en lock-out à l'UQTR, mardi

Le lock-out à l'UQTR est levé

Le lock-out à l'UQTR est levé, a confirmé la ministre de l'Enseignement supérieur Hélène David. Celle-ci avait évoqué la possibilité d'adopter une loi spéciale si le recteur n'avait pas levé le lock-out plus tôt mercredi.

Les étudiants ainsi que les professeurs pourront retourner en classe dès demain. 

Lors d'une conférence de presse, le recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Daniel McMahon, a dit vouloir donner une autre chance à la négociation. 

Plus tôt dans la journée de mercredi, le Parti québécois et Québec solidaire avaient réclamé le départ du recteur de l’UQTR afin de favoriser la reprise des négociations et offrir une sortie de crise au lock-out qui perdurait.

« On demande à la ministre de faire en sorte que le recteur ne soit plus là » avait déclaré le chef Jean-François Lisée en mêlée de presse. 

Pour M. Lisée, le recteur aurait dû démissionner dès que la ministre Hélène David lui a retiré sa confiance. 

Du côté de la Coalition avenir Québec, on ne demandait pas le départ du recteur. 

Le recteur de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Daniel McMahon