Le député caquiste de Gatineau, Robert Bussière.

Le député Robert Bussière subit un malaise en pleine période de questions

Moment inquiétant à l’Assemblée nationale du Québec, jeudi matin, le député caquiste de Gatineau, Robert Bussière, a subi un malaise peu après la période des questions. Heureusement pour lui, la députation compte quelques médecins qui ont pu lui porter secours, dont le libéral Gaétan Barrette.

Joint directement à l’hôpital, le député Bussière a confirmé à La Presse canadienne qu’il se portait bien. Il devait subir des examens, mais il a tout de même précisé que la nature de son malaise n’était pas liée au diabète dont il souffre.

Selon ce qu’on a pu apprendre, Robert Bussière serait sorti du salon bleu parce qu’il ne se sentait pas bien. Le président de l’Assemblée nationale a alors suspendu les travaux.

Le député libéral de La Pinière, Gaétan Barrette, n’aurait rien vu de la scène puisque les sièges de chacun des deux élus sont éloignés l’un de l’autre. Le médecin radiologiste rapporte avoir entendu «dans le brouhaha» que quelqu’un avait besoin d’assistance.

Il s’est donc rapidement dirigé vers lui et après avoir procédé à un examen, il lui aurait administré des médicaments disponibles sur place, avant que M. Bussière ne soit emmené à l’hôpital.

«Ça n’allait vraiment pas, a décrit M. Barrette en entrevue téléphonique. J’ai pu procéder à un minimum d’examen, surtout un questionnaire pour évaluer sa situation, qui était significative.»

Selon lui, le député Bussière devrait bien se remettre, «mais c’est le genre de situation qui peut basculer dans un sens ou dans l’autre».

En début d’après-midi, sur sa page Facebook, Robert Bussière a confirmé qu’il se portait bien et a remercié ses collègues pour leur assistance.

«J’ai donné toute une frousse ce matin à mes collègues de l’Assemblée nationale... Je remercie mes collègues les Drs. Gaétan Barrette et Lionel Carmant pour leur aide. Je suis en attente de passer quelques examens. Je vous rassure, je me sens bien. Merci à tous pour vos pensées et vos encouragements.»