Le député libéral fédéral Nicola Di Iorio

Le député libéral Nicola Di Iorio quitte la politique

OTTAWA - Le député libéral Nicola Di Iorio quittera son poste de député fédéral pour des raisons familiales.

«Il y a une concordance d’événements qui font que j’ai dû prendre cette décision-là», a-t-il expliqué mercredi sans vouloir entrer dans les détails de sa vie personnelle.

Celui qui représente la circonscription de Saint-Léonard-Saint-Michel dans la région de Montréal avait été élu pour la première fois à la Chambre des communes lors de l’élection fédérale de 2015.

Cet avocat de formation est connu au parlement pour son franc-parler. Il avait notamment demandé au premier ministre Justin Trudeau de respecter l’alternance français-anglais pour la nomination d’un juge en chef à la Cour suprême.

«Je sais que mon intervention a fait une très grande différence, a-t-il confié. Je suis un avocat, je suis un professeur de droit et je suis aussi un citoyen engagé et je pense que c’est un travail qui est bénéfique pour l’ensemble du pays pour des années à venir.»

M. Di Iorio n’a pas encore déterminé la date de sa dernière journée aux Communes.

Son départ laissera un troisième siège vacant au Québec. Le gouvernement doit toujours décider de la date d’une élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord à la suite du départ du libéral Denis Lemieux l’automne dernier. La circonscription d’Outremont deviendra également vacante en juin lorsque l’ex-chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Thomas Mulcair prendra sa retraite de la vie politique.

La circonscription de Saint-Léonard-Saint-Michel est considérée comme un château fort libéral. M. Di Iorio avait remporté la dernière élection avec 64,7 pour cent des voix, loin devant sa rivale néo-démocrate.