Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Doug Ford, nie les allégations selon lesquelles il aurait mal géré l’héritage de son défunt frère, Rob, qui était maire de Toronto.

La veuve de Rob Ford accuse Doug Ford d’avoir mal géré l’héritage de son mari

TORONTO — Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Doug Ford, nie les allégations selon lesquelles il aurait mal géré l’héritage de son défunt frère, l’ancien maire de Toronto Rob Ford, au détriment de sa veuve et de ses deux enfants.

Les allégations - qui n’ont pas subi le test des tribunaux - se retrouvent dans une poursuite déposée par Renata Ford et ses deux enfants en Cour supérieure de l’Ontario.

La veuve accuse les frères Doug et Randy Ford d’abus de confiance et de «gestion négligente» des entreprises familiales, qui avaient été fondées par leur père.

Selon la requête judiciaire, après la mort de ce dernier, la responsabilité pour la gestion et la direction des entreprises Deco a incombé à Doug et Randy Ford, qui auraient détruit la valeur de celles-ci.

Le document allègue aussi qu’ils s’étaient arrangés pour profiter d’avantages considérables, dont des salaires extravagants, des primes, des voyages, et des voitures de fonction, qui auraient été déboursés sans égard au rendement financier des entreprises.

La requête, dont une copie a été partagée en ligne par le Toronto Sun et le Toronto Star, plaide que Doug Ford a agi délibérément et en toute connaissance de cause pour placer Renata Ford et ses enfants dans une «situation hautement stressante et injuste financièrement» après la mort de Rob Ford, en 2016. Doug Ford était fiduciaire de sa succession.

Les plaignants réclament des dommages excédentaires de 15 millions $.

Le chef progressiste-conservateur a déclaré lundi dans un communiqué que les allégations étaient complètement fausses et qu’il les réfuterait devant les tribunaux.

«Les avocats de Renata nous ont dit clairement pendant cette campagne que soit on leur donnait l’argent, soit ils rendraient publiques ces fausses allégations. Et c’est exactement ce qu’ils ont fait, à trois jours des élections», a-t-il soutenu.