La caquiste Joëlle Boutin entourée de François Legault et de Geneviève Thibault lors de l'annonce de sa candidature à l'élection partielle dans Jean-Talon, dimanche, à Québec.

La date de l'élection partielle dans Jean-Talon confirmée

Devenue un secret de Polichinelle, la date du lundi 2 décembre pour l’élection partielle dans la circonscription provinciale de Jean-Talon, à Québec, est confirmée.

Lundi matin, «à l’issue d’une séance spéciale du Conseil des ministres, il a été décidé que l’élection partielle, dans la circonscription de Jean-Talon, aura lieu le 2 décembre», a déclaré le cabinet du premier ministre François Legault, par communiqué.

Tenue tout juste 14 mois après les élections générales provinciales du 1er octobre 2018, cette élection partielle devient nécessaire pour combler le vide laissé par la démission du député libéral Sébastien Proulx, fin août.

L’annonce officielle dimanche de la candidature de Joëlle Boutin pour la Coalition Avenir Québec ne laissait plus aucun doute. Surtout que sur les affiches électorales de Mme Boutin, on pouvait bien lire «Votez le 2 décembre 2019»...

Le Parti libéral confirmera mardi la candidature de Gertrude Bourdon, ex-pdg du CHU de Québec et troisième aux élections de 2018 dans le comté de Jean-Lesage, sous l’enseigne libérale.

Le Parti québécois fait confiance à Sylvain Barrette, nommé lundi soir, lui qui a terminé quatrième en 2018 derrière M. Proulx, Mme Boutin et Patrick Provost, de Québec solidaire.

Chez Québec solidaire, quatre personnes concourront mercredi soir pour l’investiture : Frédéric Poitras, José-Frédérique Biron, Olivier Bolduc et Cédrik Verreault. Conseiller du maire de Québec, M. Poitras a été recruté et appuyé par la porte-parole du parti, Manon Massé, alors que la députée solidaire de la circonscription voisine de Taschereau, Catherine Dorion, lui déclare aussi son appui public, lundi matin.