François-Philippe Champagne

La continuité comme enjeu

Shawinigan — François-Philippe Champagne sollicitera un deuxième mandat aux électeurs du comté de Saint-Maurice - Champlain en leur proposant de «poursuivre le travail».

Le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités a officiellement été choisi candidat pour le Parti libéral du Canada mercredi soir, à Espace Shawinigan. À six mois des élections, M. Champagne ne prend rien pour acquis, même si ses adversaires ne se bousculent pas aux portes pour l’affronter.

Quel thème compte-t-il marteler dans la région au cours des prochains mois?

«Je pense qu’il faut poursuivre le travail», commente-t-il. «Les grands enjeux porteront sur la connectivité. Nous avons fait de grands bouts de chemin, mais il nous reste des choses à faire dans les MRC de Mékinac et des Chenaux. Qu’on parle de projets comme la marina de Shawinigan, les investissements à l’UQTR, au Port de Trois-Rivières, au centre fiscal, au Parc national de la Mauricie, les gens voient qu’on doit continuer à se donner une vision régionale de développement économique et récréotouristique.»

La récente controverse concernant l’accord de réparation avec SNC-Lavalin et le départ des ministres Jody Wilson-Raybold et Jane Philpott ne résonnera pas très fort en Mauricie cet automne, prévoit M. Champagne.

«Les gens vont regarder l’ensemble de l’œuvre», suggère-t-il. «Ils ont vu ce qu’on peut faire avec une voix forte pour la Mauricie à Ottawa. Les gens regardent les nouvelles nationales, mais j’ai l’impression qu’ils sont aussi attachés aux réalisations régionales. C’est ce que je vais mettre de l’avant durant la prochaine campagne électorale.»

Pour le moment, seul Pierre Jolivet, candidat du Bloc québécois, s’est dévoilé comme autre prétendant au siège de député dans Saint-Maurice - Champlain. Aucune nouvelle du Parti conservateur, alors que du côté du Parti populaire du Canada de Maxime Bernier, la période de mise en candidature se termine le 23 avril. Jacques Grenier, coorganisateur au Québec pour cette nouvelle formation politique, assure que cette bannière sera représentée partout dans la région cet automne.

Quant au Nouveau parti démocratique, le député de Trois-Rivières, Robert Aubin, mentionne qu’aucune annonce n’est prévue à court terme pour Saint-Maurice - Champlain.

«Nous avons lancé des lignes. Nous avons des gens intéressés. Il reste quelques points de la plateforme à fignoler, mais nous avons des candidatures dans le collimateur pour l’ensemble des circonscriptions à travers le Québec.»

Le recrutement est-il plus ardu qu’en 2015, alors que les sondages propulsaient le NPD aux portes du pouvoir?

«Les candidatures qu’on trouve sont des gens de cœur», souligne M. Aubin. «Ils viennent pour une cause. Ils ne viennent pas pour inscrire une ligne dans un CV ou pour faire avancer une carrière.»