Le premier ministre a été accueilli par des manifestants qui contestent sa décision d'acheter l'oléoduc controversé Trans Mountain.

Égoportraits et opposants à Trans Mountain pour Trudeau en Colombie-Britannique

PENTICTON, C.-B. — Justin Trudeau a célébré la Journée de la Colombie-Britannique, lundi, en participant à un pique-nique estival dans un parc avec quelque 3000 personnes à Penticton, dont plusieurs souhaitaient se faire poser avec le premier ministre, tandis que d'autres affichaient des pancartes contre l'oléoduc Trans Mountain.

Le premier ministre a déclaré que la fête provinciale était l'occasion de célébrer ce qui unit les Canadiens, notamment l'ouverture à écouter les autres et à tolérer leurs opinions.

M. Trudeau est en Colombie-Britannique depuis plusieurs jours. Il a entre autres assisté au défilé de la fierté de Vancouver et il a visité des marchés à Vancouver et à Richmond, avant de se rendre dans l'Okanagan, lundi.

Sur la scène du parc Gyro, M. Trudeau était accompagné de sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, et de politiciens locaux, dont le maire de Penticton, Andrew Jakubeit et Richard Cannings, le député néo-démocrate de la circonscription d'Okanagan-Sud—Kootenay-Ouest.

M. Trudeau a déclaré que lui et le député néo-démocrate «étaient en désaccord sur certaines choses, mais également d'accord sur beaucoup de choses». Il a ajouté que cette journée était faite pour «se rassembler et se souvenir que tous les points de vue et perspectives différentes se rejoignaient dans une conviction profonde que nous travaillons ensemble pour bâtir des communautés plus fortes et un pays plus fort».

Le premier ministre a toutefois été accueilli dans la province par des manifestants qui contestent sa décision d'acheter l'oléoduc controversé Trans Mountain.

En mai, le gouvernement a annoncé sa décision d'acheter l'oléoduc entre l'Alberta et la Colombie-Britannique, ainsi que les infrastructures connexes pour 4,5 milliards $. Le gouvernement pourrait également dépenser des milliards de plus pour construire l'expansion controversée du pipeline.

M. Trudeau a réitéré samedi à Duncan, en Colombie-Britannique, que le projet irait de l'avant. Il a souligné que cela représentait les aspirations du Canada à bâtir une économie forte, tout en protégeant l'environnement.

Le premier ministre n'a pas commenté la nouvelle selon laquelle l'Arabie saoudite allait expulser l'ambassadeur du Canada et geler de nouveaux accords commerciaux.