Ruth Ellen Brosseau

Des responsabilités pour Aubin et Brosseau

Maintenant que le premier ministre Justin Trudeau a formé son conseil des ministres, c'est au tour des partis d'opposition de constituer leur cabinet fantôme. Et les députés de la région viennent de se voir confier des responsabilités par leur chef respectif.
Robert Aubin
<p>Le député du Bloc québécois, Louis Plamondon</p>
Tout d'abord, la députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau, sera porte-parole du NPD en matière d'agriculture et d'agroalimentaire. 
Selon elle, plusieurs enjeux sont à surveiller dans les prochains mois et les prochaines années, notamment le Partenariat transpacifique, l'Accord économique avec l'Union européenne, les travailleurs étrangers temporaires, le problème de la réciprocité des normes et la relève agricole.
«J'ai l'intention de continuer d'être une voix forte à Ottawa pour les agriculteurs de chez nous et de partout au Canada», a-t-elle promis.
Pour sa part, son collègue de Trois-Rivières, Robert Aubin, a hérité du titre de porte-parole en matière de Développement international et de Francophonie au sein de l'opposition néodémocrate.
Il entend donc défendre les priorités du NPD en lien avec ses fonctions, incluant la lutte à la pauvreté, la recherche d'une plus grande justice sociale, le respect de la dignité humaine et le développement de l'espace francophone.
«Je remercie mon chef qui, par cette nomination, reconnaît à la fois mes compétences et mes champs d'intérêt», a commenté le député trifluvien.
Finalement, le député du Bloc québécois dans Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, est président du caucus de son parti en plus de s'occuper du dossier des Transports, infrastructures et collectivités.