Le chef de la CAQ François Lagault

Couillard s’est échappé avec le «retour» d’argent aux Québécois, estime Legault

François Legault affirme que Philippe Couillard «s’est échappé en avouant que son gouvernement avait pris beaucoup trop d’argent dans les poches des Québécois», dans son discours devant ses militants. Le premier ministre réplique que ce n’est pas ce qu’il a dit.

Mardi soir à Québec, M. Couillard a expliqué aux membres du Parti libéral (PLQ) comment parler aux gens qui mettent en doute les baisses d’impôt annoncées par son gouvernement.

«C’est pas des cadeaux. Un cadeau, c’est quelque chose qui m’appartient à moi pis que je te donne. Ça, je te fais un cadeau. Mais c’est à vous cet argent-là. C’est vous autres qui l’avez envoyé. Et on trouve qu’on n’a pas besoin de tout l’argent que vous nous avez envoyé pour faire la job comme il faut. Ça fait qu’on vous en redonne. C’est un retour que vous avez parce que le Québec va bien. C’est pas un cadeau. C’est ce qui était dû aux citoyens du Québec qui ont participé à l’effort, pis qui ont le droit de toucher leur part de cet effort-là», a soutenu M. Couillard dans son discours. 

Cet extrait a tout de suite fait sursauter la Coalition avenir Québec (CAQ), qui a perçu là un aveu du premier ministre. Que les libéraux aient perçu trop d’impôt au cours de leur mandat, «c’est une évidence que je réitère depuis des années et que le chef libéral avait toujours niée», a soutenu François Legault dans une publication Facebook mercredi. 

«Je ne suis pas surpris de la façon dont la CAQ ramasse ça ce matin, mais ils sont complètement dans l’erreur, comme d’habitude», a soutenu M. Couillard. Selon lui, c’est l’économie florissante du Québec et les intérêts moins élevés sur la dette qui permet aujourd’hui des remboursements d’impôt, pas un trop-perçu de son gouvernement. «Il y a plus de revenus pour l’État, donc on peut en retourner aux citoyens», explique-t-il. 

Des ministres se rallient

Les ministres Isabelle Melançon, Dominique Anglade et Robert Poëti se sont ralliés à leur chef en soutenant qu’il n’y avait pas eu d’aveu de sa part. «On a géré le Québec convenablement, et actuellement, on récolte ces fruits-là», a indiqué Mme Melançon.

François Bonnardel, leader parlementaire de la CAQ, affirme quant à lui que «personne n’est dupe» du discours de Couillard. Il calcule que petit à petit, le gouvernement actuel est allé chercher 1500 $ en trop dans la poche des contribuables.

Le chef Legault dit d’ailleurs ne pas avoir été impressionné par le discours de M. Couillard, qui s’est, selon lui, «vautré dans une campagne de peur» en soutenant que la CAQ représentait un risque pour le Québec. «D’ailleurs, le mépris n’a jamais impressionné les Québécois, qui en ont assez de ce gouvernement usé à la corde, qui est là depuis 15 ans», a-t-il écrit.