La photo de ce veau accompagnait la publication de la visiteuse mécontente.

Polémique impliquant deux veaux à l'Expo

TROIS-RIVIÈRES — Une visiteuse de l’Exposition agricole de Trois-Rivières a mentionné avoir aperçu, lors de son passage à l’événement, deux veaux «très négligés» et affaiblis par la chaleur suffocante qui a fait rage ces derniers jours. Les organisateurs de l’événement assurent pour leur part que les animaux sont traités selon les normes.

Marie-Ève Boucher aurait été complètement choquée à la vue de ces animaux qui, selon ses dires, «étaient vraiment souffrants». Elle a choisi de s’exprimer par le biais d’un statut Facebook rendant compte de son désarroi. «Un était debout, ses petites pattes pliaient, le faisant tomber. Le petit ne se tient même pas debout... Il a à peine appris à marcher. Et le second, couché par terre, haletant, et visiblement assoiffé», écrit-elle.

Souhaitant faire changer les choses, la dame aurait ensuite contacté les autorités pour les informer de ce dont elle avait été témoin quelques secondes auparavant. Elle aurait, semble-t-il, reçu un accueil très impoli de la part des deux employés qui étaient sur place pour surveiller les animaux.

«Il est possible que j’aie été quelque peu émotive dans ma requête, mais j’ai toujours fait preuve d’énormément de respect envers les deux employés présents sur place. Je considère que j’étais en droit de m’attendre à un service pareil au mien», fait-elle savoir.

La visiteuse déplore également le fait que personne ne lui ait présenté d’excuses à la suite des événements.

«J’aurais aimé qu’un membre du comité organisateur reconnaisse que des paroles déplacées m’ont été adressées et qu’il s’en excuse, mais je n’ai eu aucun signe de vie de la part de l’exposition agricole», a-t-elle ajouté.

Il est à noter que le statut Facebook par lequel elle a fait valoir sa position a été retiré par Mme Boucher, qui dit avoir reçu plusieurs insultes en lien avec celui-ci. Elle soutient également n’avoir jamais rien eu contre le métier d’agriculteur pour lequel elle a un grand respect.

«Certaines personnes ont cru que je dénigrais le métier d’agriculteur et sont venues m’insulter en privé. Pourtant, mon intention n’a été que de rapporter la situation dont j’avais été témoin. Jamais je n’ai voulu rabaisser les agriculteurs qui font un travail des plus nobles.»

Le comité organisateur de l’Expo, de son côté, confirme que des mesures spéciales ont été prises pour vérifier l’état actuel des veaux.

«Malgré le fait que nous les savions en santé, nous tenions à donner suite aux commentaires reçus en obtenant l’avis d’un spécialiste. Ce dernier nous a confirmé que les veaux étaient en parfait état et n’avaient besoin d’aucun soin supplémentaire. Ils disposent d’un environnement adéquat et de toutes les attentions requises pour leur bien-être», explique la directrice générale de l’événement, Marie-Ève Roy.

Elle assure également que les veaux n’auraient pas fait partie de l’exposition s’ils avaient été jugés trop jeunes pour le faire. «Ces veaux nous ont été prêtés par un éleveur de qualité qui souhaite les réintégrer à son élevage par la suite. Il ne nous les aurait pas prêtés s’il avait cru qu’il y avait un quelconque danger pour la vie de ceux-ci.»

Par ailleurs, l’équipe d’organisation mentionne que des gens ont été mandatés pour faire en sorte que les veaux ne manquent de rien. De plus, les deux employés contactés par la dame ne seraient pas responsables de prendre soin de ces animaux. Le comité a tout de même tenu à faire savoir sur sa page Facebook que les «actions nécessaires» seraient entreprises pour corriger le tir.

Comme chaque année, ce sont des dizaines d’animaux de la ferme qui sont présentés au public dans le cadre de l’Exposition agricole de Trois-Rivières qui se donne pour mission de «vulgariser l’agriculture et en montrer la beauté au public qui gagne à comprendre ce domaine souvent méconnu». L’événement s’est amorcé jeudi dernier et se poursuivra jusqu’au 13 juillet prochain.