Une température trop uniforme de l'eau et la présence d'une concentration trop élevée en zinc ont causé la mort de tout près de 2000 poissons dans l'étang du parc Pie-XII, au début du mois de juin.

Poissons morts au parc Pie-XII: les causes identifiées

La Ville de Trois-Rivières a récemment pu faire la lumière sur ce qui a causé la mort de tout près de 2000 poissons dans l'étang du parc Pie-XII, au début du mois de juin, à l'occasion de la Fête de la pêche. Selon les observations des spécialistes, deux causes ont pu expliquer ce qui s'est produit, soit une température trop uniforme de l'eau et la présence d'une concentration trop élevée en zinc.
On se souviendra qu'à l'occasion de la Fête de la pêche, un événement qui se tient aux quatre coins de la province à la fin du printemps, la Ville avait choisi d'ensemencer l'étang du parc Pie-XII de près de 2000 truites afin d'inviter les gens à venir pêcher durant la fin de semaine. Or, quelques heures après le début de l'ensemencement, les poissons ont commencé à mourir les uns après les autres. Cet incident a entraîné l'annulation de l'événement par la Ville.
Des biologistes du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) sont d'ailleurs venus prêter main-forte à la Ville dans l'analyse de cet incident. Deux causes possibles ont donc été identifiées, indique Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières. «La première cause est que la température de l'eau était trop uniforme. En temps normal, l'eau est plus froide au fond du point d'eau, et plus chaude en surface. Les poissons peuvent alors trouver la bonne température pour eux au moment opportun», explique-t-il.
Par ailleurs, puisque l'étang contenait de l'eau puisée du système d'aqueduc, et donc traitée à l'usine de filtration, l'eau contenait du zinc, un élément qui entre dans le processus de traitement de l'eau potable, affirme Yvan Toutant. Du même coup, une clôture installée le long de la paroi rocheuse de l'étang pour éviter que la roche ne s'effrite aurait aussi pu laisser s'échapper du zinc. «La concentration de zinc dans l'eau était trop élevée pour les truites», ajoute-t-il.
Difficile toutefois de dire si l'une ou l'autre des causes a joué un rôle plus important dans cet incident. 
M. Toutant n'a pas voulu s'avancer à savoir si la Ville allait, à l'avenir, considérer une nouvelle fois d'ensemencer un autre point d'eau pour la Fête de la pêche.