Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’Association des pourvoyeurs suivra un plan sanitaire rigoureux pour présenter sa 83e édition.
L’Association des pourvoyeurs suivra un plan sanitaire rigoureux pour présenter sa 83e édition.

Poissons des chenaux: plan de match des pourvoyeurs

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Sainte-Anne-de-la-Pérade — Le plan de match de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne pour la 83e édition de la pêche aux petits poissons des chenaux a été dévoilé mardi. En plus de toutes les règles sanitaires auxquelles nous sommes maintenant habitués, les amateurs de poulamon devront se plier à plusieurs autres consignes, alors qu’une seule famille de la même adresse pourra prendre place dans les chalets.

Une première vérification en ce sens sera effectuée au moment de prendre la réservation du client et une autre à l’arrivée de celui-ci sur le site. Un registre de chaque chalet sera également tenu. Ceux-ci seront désinfectés après le passage des clients.

Parmi les mesures qui sont mises en place, on demande aux visiteurs d’annuler leur réservation ou de ne pas se présenter s’ils présentent des symptômes. Une personne seulement sera autorisée à la fois dans les chalets d’accueil des pourvoyeurs pour l’enregistrement ou le paiement. Les visiteurs qui proviennent d’une autre région sont invités à ne pas fréquenter les commerces de la région pour éviter les risques de contagion.

L’accès au site de pêche se fera par le biais de différentes descentes aménagées en bordure de la rivière alors que les visiteurs demeureront dans leur voiture jusqu’à l’endroit désigné de leur séjour.

Les patinoires disponibles sur le site seront ouvertes, mais les utilisateurs devront apporter leur équipement.

Aucune vente d’alcool ne sera effectuée sur place, comme c’est le cas depuis quelques années, mais les pêcheurs pourront apporter leur nourriture et leur boisson. L’organisation sensibilisera ces derniers à une consommation responsable.

L’Association devra par ailleurs assurer une communication étroite avec les travailleurs présents sur place et avec les différents fournisseurs afin d’assurer que les choses se déroulent dans les règles de l’art.

Un protocole sera mis en place dans l’éventualité où une personne contracterait le virus sur place.

Rappelons qu’après discussions avec les autorités de Santé publique au cours des dernières semaines, l’Association en est arrivée à une entente avec le CIUSSS lors du dernier week-end.