Le conseiller municipal de Pointe-du-Lac, François Bélisle.

Pointe-du-Lac sur les panneaux d’autoroute?

Trois-Rivières — Le secteur Pointe-du-Lac sera-t-il bientôt affiché sur les panneaux d’autoroute et les écriteaux de la route 138? C’est là la volonté du conseiller municipal du district de Pointe-du-Lac, François Bélisle, qui entend présenter la demande au ministère des Transports.

Lors de la séance de travail qui précède la séance du conseil municipal, mardi, M. Bélisle a fait savoir à ses collègues qu’il entendait présenter un projet de résolution lors d’une prochaine séance afin d’obtenir un appui formel du conseil municipal pour présenter cette demande.

Selon M. Bélisle, il s’agit d’une demande claire de la part de nombreux résidents qu’il a rencontrés au cours du précédent mandat, et qui s’est confirmée lors de la dernière campagne électorale où de nombreux citoyens lui en ont parlé durant son porte-à-porte.

De son point de vue, il ne s’agit pas de renier la fusion municipale réalisée en 2002, mais bien de satisfaire un sentiment d’appartenance qui ne s’est jamais vraiment estompé, malgré seize années de fusion municipale. D’ailleurs, un autre candidat au poste de conseiller municipal avait aussi pris cet engagement lors de la dernière campagne. «À nous deux, nous avons amassé plus de 70% des votes des résidents de Pointe-du-Lac. Cela est très sensible et plus important que nous pourrions le croire auprès des résidents de mon secteur», indique-t-il.

Le maire Yves Lévesque a soulevé que d’ouvrir cette porte laissait aussi l’ouverture à ce que la même demande provienne des autres secteurs, spécifiquement Sainte-Marthe et Saint-Louis-de-France. Or, le conseiller de Sainte-Marthe, Daniel Cournoyer, indique pour sa part que les citoyens ne lui ont jamais fait part d’une telle demande.

François Bélisle dit vouloir profiter de la fenêtre que lui offre la campagne électorale provinciale afin de sensibiliser les différents candidats à cette demande, qui émane de plusieurs de ses concitoyens selon lui.

Lors de la dernière campagne électorale municipale, le candidat à la mairie Jean-François Aubin en avait aussi fait un engagement.

On se souviendra que l’an dernier, le conseil municipal de Shawinigan adoptait une résolution adressée au ministère des Transports, après une mobilisation citoyenne dans le secteur Saint-Jean-des-Piles pour que le nom apparaisse de nouveau sur les panneaux de l’Autoroute de l’Énergie.

Shawinigan, pour sa part, plaidait une forme d’équité avec Bécancour, où une signalisation directionnelle apparaît pour annoncer les secteurs Sainte-Angèle, Bécancour, Saint-Grégoire et Précieux-Sang. En conséquence, Shawinigan exigeait le même traitement pour les secteurs Shawinigan-Sud, Saint-Gérard-des-Laurentides, Saint-Jean-des-Piles et Sainte-Flore.