Les policiers ont procédé à plusieurs opérations majeures en 2019. La Direction de la police de Trois-Rivières, en collaboration avec la Sûreté du Québec, a démantelé un réseau de trafic de stupéfiants, en mai.

Plusieurs frappes policières dans la région en 2019

TROIS-RIVIÈRES — Les policiers n’ont pas chômé en 2019. Le 10 avril, les Hells Angels ont fait les frais d’un coup de balai de l’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO), dans le cadre du projet Orque. Les policiers ont épinglé, à Nicolet et Trois-Rivières, Claude Gauthier et Pascal Facchino, deux membres en règle du chapitre trifluvien des Hells Angels. Cette opération a mené à 33 arrestations dans plus d’une dizaine de municipalités du Québec.

Le 7 mai, la Direction de la police de Trois-Rivières, en collaboration avec la Sûreté du Québec, a procédé à l’arrestation de huit suspects, démantelant ainsi un réseau de trafic de stupéfiants, possiblement lié aux Hells Angels, dans l’opération Paginer. D’autres arrestations ont été effectuées, le 28 mai. La frappe policière a permis de procéder à une saisie record de méthamphétamine, soit près de 36 000 comprimés.

L’Escouade d’enquête et de coordination du crime organisé (EECCO) de la Sûreté du Québec a démantelé un vaste réseau de production et de vente de cannabis, le 29 mai, grâce à 33 perquisitions menées aux quatre coins de la région et à 15 arrestations. Les policiers ont saisi plus de 15 000 plants et boutures de cannabis au cours de cette opération.

Le 22 octobre, le Service des enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec a arrêté deux individus liés à la production et la vente illégale de cannabis dans des dispensaires dont Albert-Abraham Krespine, 37 ans, considéré comme l’une des têtes dirigeantes de cette organisation. Il s’agissait de la seconde phase du projet Portillon, mené en octobre 2018.

Les 30 et 31 janvier, l’Escouade régionale mixte Mauricie (ERM) s’est attaquée au marché de la cocaïne dans la région en procédant à neuf perquisitions et à l’arrestation de quatre individus dans le cadre du projet Pantois. Une autre étape est franchie en mars avec l’arrestation de dix suspects, ce qui permet le démantèlement d’un vaste réseau de trafiquants de cocaïne qui sévissait dans les régions de Trois-Rivières, Bécancour et Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

Le 10 janvier, la Sûreté du Québec a sévi contre un réseau de trafic de stupéfiants actif principalement dans la MRC de Maskinongé. Cela a mené à cinq perquisitions et six arrestations en plus d’une récolte de divers stupéfiants.