Le candidat libéral dans Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, s’est engagé à ce que la maison Albatros puisse passer de six à dix lits.

Plus de lits à la maison Albatros

TROIS-RIVIÈRES — Le député sortant et candidat libéral dans Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, y est allé d’un nouvel engagement vendredi matin, en soutenant le projet de la maison de soins palliatifs Albatros pour hausser son nombre de lits. S’il est élu le 1er octobre prochain, Jean-Denis Girard s’est engagé pour le financement récurrent à l’ajout de ce nombre de lits, un montant estimé à 300 000 $ annuellement.

Actuellement, la maison de soins palliatifs peut accueillir jusqu’à six personnes à la fois, en plus d’accommoder les familles qui souhaitent y accompagner les personnes en fin de vie. Le projet de relocalisation de cette maison ferait passer de six à dix lits la capacité d’accueil de la maison, en plus de pouvoir y offrir certains services qui ne peuvent actuellement être offerts à la maison.


« «Il m’importe que plus de personnes puissent bénéficier de ce service empreint de compassion et de respect» »
Jean-Denis Girard

«Il y a deux ans, 119 personnes ont été admises à la maison Albatros. L’an dernier, ce nombre est passé à 131. On voit que les besoins sont grandissants, et mon engagement envers les citoyens de Trois-Rivières demeure celui d’améliorer leur qualité de vie. En m’engageant en faveur de ce projet, non seulement on permet à un plus grand nombre de personnes d’être accompagnées dans la dignité en fin de vie, mais on permet aussi à plus de familles d’obtenir du répit et du soutien dans ces moments difficiles», constate Jean-Denis Girard.

Ce dernier soutient qu’il travaille ce projet avec les gens de la maison Albatros depuis quelques mois déjà, lui qui avait d’ailleurs accepté la présidence d’honneur d’une campagne de financement de la Fondation Albatros. «Les gens qui travaillent ici ou qui oeuvrent auprès des bénéficiaires sont des gens de coeur et on comprend toute l’importance de leur engagement et des services qui sont rendus ici», déclare-t-il.

Chaque ajout de lit à la maison Albatros nécessiterait un investissement de 75 000 $ annuellement, rappelle le député sortant. Ainsi, il s’est engagé à ce que les fonds nécessaires de 300 000 $ annuellement soient rendus disponibles pour le projet de relocalisation, et que ce financement soit récurrent afin de préserver le nombre de dix places. Le projet comprendrait aussi de l’hébergement temporaire pour les familles qui souhaitent obtenir du répit.

«Il m’importe que plus de personnes puissent bénéficier de ce service empreint de compassion et de respect, car tous méritent de vivre les derniers instants de leur vie dans le confort et la dignité», a conclu Jean-Denis Girard.