Alain Riendeau est le trésorier et porte-parole du Centre de bénévolat de La Tuque.

Plus de 95 000 $ pour les démunis grâce au Gâteau latuquois

LA TUQUE — Le Gâteau latuquois est une véritable tradition de la période des Fêtes à La Tuque. L’élan de générosité de la population a permis de faire, une fois de plus, de la 58e édition une véritable réussite. L’événement, qui s’est déroulé au Complexe culturel Félix-Leclerc, a permis d’amasser 95 836 $ pour les plus démunis. L’argent récolté au Gâteau latuquois est remis en totalité au Centre de bénévolat.

«C’est la fête de toute la communauté de La Tuque. Année après année, la population ne nous déçoit jamais par sa grande générosité. Ce sont des montants importants qui nous sont confiés», souligne le trésorier et porte-parole du Centre de bénévolat de La Tuque, Alain Riendeau.

La demande est encore forte en Haute-Mauricie, et ce, malgré une légère baisse l’an dernier. Les gens du Centre de bénévolat ont remarqué que ce sont davantage les personnes seules et les couples qui ont de la difficulté.

«Il y a eu une légère baisse pour les bons de nourriture, mais en même temps, ça peut correspondre à l’augmentation des distributions alimentaires. Le fait qu’on donne plus souvent avec une plus grande quantité de nourriture a peut-être permis à ce qu’on ait un peu moins de demandes en cours d’année», note M. Riendeau.

«Il y a des gens qui peuvent se poser des questions. C’est bon de préciser qu’au courant des dernières années le vestiaire du centre de bénévolat a fermé ses portes, il y a aussi un volet meuble qui a été abandonné au niveau des services offerts. Maintenant, on se consacre à la sécurité alimentaire. Les bons de nourriture occupent la majorité de notre budget, au-delà de 80 %», ajoute-t-il.

Le reste du budget, qui servait aux vêtements et aux meubles, est investi dans une concertation en sécurité alimentaire avec d’autres organismes.

«C’est pour être capable de distribuer la nourriture qui est récupérée par le programme de récupération des supermarchés. S’il n’y avait pas l’apport de la générosité des Latuquois via la campagne du gâteau et le centre de bénévolat, on ne serait pas capable de maintenir ce service-là en place. C’est une partie importante de la mission. Ça nous permet de distribuer de la bonne nourriture toutes les deux semaines», explique Alain Riendeau.

Ce dernier n’est pas sans rappeler que la très grande majorité de l’argent va directement aux gens dans le besoin. En 2018, 3 % de l’argent seulement a servi à l’administration.

«Il n’y a aucun salaire, il n’y a rien de remboursé aux bénévoles, rien. C’est l’ensemble de l’argent qui va au bénéfice des plus démunis. C’est énorme. En 2019, on va être encore en bas de 5 % pour les coûts d’administration», explique M. Riendeau.

Tout au long de la journée de dimanche, c’est près d’une centaine de personnes qui ont donné bénévolement de leur temps afin de faire de l’événement une véritable réussite.

«On ne manque jamais de bénévoles. Les gens réservent même leur place d’année en année», insiste M. Riendeau.

Les artistes latuquois, de tous genre et de tous âges, ont été nombreux à se succéder sur la scène du Complexe culturel Félix-Leclerc au grand plaisir des gens qui se sont déplacés pour les voir.

Les pompiers du Service de sécurité incendie de La Tuque étaient aussi fidèles au poste avec le barrage routier. Ils ont bravé le froid pour amasser une somme de près de 8000 $.