Gabriel Nadeau-Dubois, député de Gouin et co-porte-parole de Québec solidaire, en pleine discussion avec des militants rassemblés au Cégep de Trois-Rivières.

Plus de 70 citoyens répondent à l’appel de Québec solidaire à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Plus de 70 personnes se sont rassemblées au Cégep de Trois-Rivières pour former des groupes de mobilisation sur l’environnement et la lutte aux changements climatiques, dimanche après-midi. Ce rassemblement était organisé par Québec solidaire (QS), dont le co-porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois, était sur place.

Au terme de la rencontre, qui a duré environ 1 h 30, huit «équipes de mobilisation» ont été formées à Trois-Rivières. Le parti politique sera en communication régulièrement avec elles et leur suggérera des actions citoyennes à mener. Chaque équipe sera toutefois libre de faire les actions qu’elle désire.

«Il n’y a pas de mauvaise manière de se mobiliser. Il faut faire preuve d’imagination. Ça peut être des actions artistiques, sur les médias sociaux, la signature de pétitions, aller à la rencontre des gens et faire de la sensibilisation dans les lieux publics, envoyer des lettres à son député, si on a un député de la CAQ qui ne trouve pas ça trop important, l’environnement. Ça peut être d’aller dans son milieu de travail, dans son campus pour parler à ses collègues. Il y a plein de choses qu’on peut faire», soutient M. Nadeau-Dubois, qui est également député de Gouin.

Le parti espère créer ainsi une mobilisation citoyenne importante à travers la province demandant au gouvernement caquiste d’agir rapidement sur la question des changements climatiques. Cette mobilisation s’inscrit dans le cadre de la campagne Ultimatum 2020 mise sur pied par QS.

«On dit au gouvernement Legault: vous devez écouter les scientifiques qui vous disent que d’ici 2020, il faut avoir un plan sérieux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Et si d’ici octobre 2020 vous n’avez pas fait ça, que vous n’avez pas fait approuver ce plan par un expert indépendant et que vous n’avez pas fermé la porte à l’exploitation du pétrole au Québec, il va falloir, nous, se mettre en mode mobilisation. On va cesser de collaborer avec le gouvernement, on va faire un blocus parlementaire», martèle M. Nadeau-Dubois.

En plus de celle de Trois-Rivières, 16 autres assemblées avaient lieu, dans 11 autres régions du Québec. Ces rassemblements ont attiré près de 750 personnes, selon QS. Le parti espère que la création de 120 équipes de mobilisation à travers le Québec fasse boule de neige. «Ce qu’on veut, c’est un grand mouvement citoyen que nous (QS), on va représenter à l’Assemblée nationale pour mettre la pression sur le gouvernement», résume M. Nadeau-Dubois.