Plus de 2,5 millions de dollars sont investis par le gouvernement du Québec dans le réseau routier de la circonscription de Maskinongé.
Plus de 2,5 millions de dollars sont investis par le gouvernement du Québec dans le réseau routier de la circonscription de Maskinongé.

Plus de 2,5 millions de dollars pour le réseau routier de Maskinongé

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Louiseville — La circonscription de Maskinongé reçoit un coup de pouce financier du gouvernement québécois pour la voirie. Celui-ci annonce un investissement de 2 514 672 $ afin de soutenir les municipalités dans l’entretien de leur réseau routier.

Avec 251 409 $, c’est la Municipalité de Saint-Alexis-des-Monts qui reçoit la part la plus importante du programme d’aide à la voirie locale dont l’objectif est d’aider les administrations municipales à planifier, à améliorer et à entretenir leur réseau routier. Le financement pour Yamachiche s’élève à 234 201 $.

Saint-Mathieu-du-Parc a 197 334 $ et Saint-Léon-le-Grand obtient 197 160 $, alors que l’aide versée à Saint-Justin est de 196 235 $.

Simon Allaire, député de Maskinongé.

Pour leur part, Saint-Élie-de-Caxton et Maskinongé reçoivent respectivement 191 258 $ et 188 330 $. Le versement atteint 170 819 $ pour Sainte-Angèle-de-Prémont et 159 066 $ pour Sainte-Ursule.

Saint-Boniface (133 250 $), Saint-Paulin (127 283 $), Saint-Étienne-des-Grès (121 926 $), Saint-Barnabé (93 990 $), Charette (88 541 $), Saint-Édouard-de-Maskinongé (76 513 $), Saint-Sévère (74 645 $) et Louiseville (12 712 $) obtiennent aussi du soutien gouvernemental.

Cette aide financière a été confirmée la semaine dernière par le député de Maskinongé, Simon Allaire. Selon le député, la circonscription reçoit 673 745 $ de plus que l’an passé. La volonté du gouvernement de donner du pep à l’économie via les travaux routiers n’est pas étrangère à cet accroissement financier. Quelque 100 millions de dollars ont été ajoutés au rayon de la voirie locale afin de soutenir les municipalités dans le contexte de la COVID-19.

«Les 100 millions, c’est spécifiquement pour la relance économique liée à la COVID, le secteur de la construction étant un excellent vecteur de croissance économique. Et comme les besoins ont été largement exprimés par les maires de la circonscription de Maskinongé, mais aussi de partout au Québec, tout le monde est bien heureux de cette bonification», soutient le député Allaire.