La marche du Grand défoulement organisée par la Fondation québécoise du cancer a rassemblé plus de 200 personnes, dimanche matin, au parc Pie-XII de Trois-Rivières.

Plus de 200 personnes marchent lors du Grand défoulement de la Fondation québécoise du cancer

TROIS-RIVIÈRES — La marche du Grand défoulement de la Fondation québécoise du cancer avait lieu, pour une deuxième année, à Trois-Rivières. Plus de 200 personnes s’étaient rassemblées dimanche matin dans le parc Pie-XII pour participer à cette activité de visibilité et de financement au profit de la Fondation, qui offre de nombreux services aux personnes atteintes du cancer.

L’activité a permis cette année d’amasser plus de 30 000 $. Cet argent permettra à la Fondation de poursuivre ses activités et de bonifier ses services d’hébergement, d’accompagnement, d’information et de soutien psychologique aux personnes recevant un diagnostic de cancer.

«C’est aussi un message aux gens atteints de cancer qu’ils ne sont pas seuls, ajoute Luce Girard, directrice du centre régional et Hôtellerie de la Mauricie de la Fondation québécoise du cancer. Ils sont accompagnés et toute leur famille est là et les soutient. Et en donnant, ça permet à la Fondation de dire: on est là et on vous soutient dans ce que vous vivez.»

Les frères Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin étaient à nouveau les porte-parole de l’événement. Depuis qu’ils ont commencé à s’impliquer auprès de la Fondation, il y a quatre ans, ils ont remis à cette dernière près de 65 000 $. Il faut dire que le cancer a frappé à plusieurs reprises des membres de la famille des coureurs automobiles. Ils ont également perdu une amie et membre de l’équipe Dumoulin compétition, cet été, aux griffes de cette maladie. Lyne Brousseau est décédée le 30 juin dernier. Raison de plus pour les Dumoulin et leur équipe de poursuivre leur implication. «Ce qui est important, c’est de passer le mot, affirme Jean-François. Que les gens connaissent la fondation, mais aussi faire des événements pour ramasser des dons et être capable de soutenir les gens atteints du cancer.»

Les Dumoulin ont d’ailleurs trouvé une façon originale de recueillir des dons: contre quelques dollars, il est possible de signer le coffre de leur voiture de course, avec laquelle ils compétitionnent à travers le Canada.

«Comme ça, les gens embarquent avec nous dans la course contre le cancer, indique Louis-Philippe. C’est une des façons qu’on a de ramasser de l’argent.»

La marche du Grand défoulement a lieu dans plusieurs villes de la province. Il y en avait une à Québec la semaine dernière et une autre à Montréal, samedi. En même temps que celle de Trois-Rivières, une marche avait aussi lieu à Rouyn-Noranda.

L’an dernier, plus de 1000 personnes à travers la province ont participé à la première édition de la marche. Celle-ci avait permis d’amasser près de 200 000 $.

Selon la Fondation québécoise du cancer, chaque année, 53 000 Québécois reçoivent un diagnostic de cancer. On estime qu’une personne sur deux sera touchée par cette maladie au cours de sa vie.