La ronde des Relais pour la vie commence samedi à Louiseville et à Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

Plus de 135 000 $ à récolter

SAINTE-GENEVIÈVE-DE-BATISCAN — Les Relais pour la vie présentés samedi dans les MRC des Chenaux et de Maskinongé devraient permettre à la Société canadienne du cancer de récolter plus de 135 000 $. Si les choses vont plutôt bien du côté est de la région, les prévisions ont été revues à la baisse pour le secteur de Louiseville.

Le Relais pour la vie au sein de la MRC des Chenaux se tient cette année à Sainte-Geneviève-de-Batiscan. L’organisation s’apprête à accueillir 23 équipes de marcheurs, elle qui espérait en avoir 18. De plus, les prévisions de revenus sont passées de 75 300 $ à 85 000 $.

«On est déjà rendu à 60 000 $ d’amassés. Ça vient des dons aux équipes, de commandites. Cette année, c’est un montant record. Les entreprises se sont investies. Dans la vente des luminaires, ça va bien. Ça va bien dans tous les rayons», mentionne Caroline Lemieux, agente de développement de la Société canadienne du cancer.

Mme Lemieux explique cette réalité par la présence d’un comité organisateur très engagé.

«Dans la MRC des Chenaux, le relais se promène d’une municipalité à l’autre. C’est à recommencer chaque année pour l’organisation, mais ça apporte de nouvelles idées. Et les gens veulent faire mieux que la municipalité voisine!»

La soirée de samedi sera agrémentée de différentes prestations musicales, dont celle de la chanteuse Valérie Carpentier.

Si les résultats sont au-delà des prévisions dans des Chenaux, le portrait est à l’opposé dans Maskinongé.

Au départ, les objectifs avaient été fixés à plus de 20 équipes et à une récolte de 70 000 $.

Le relais de samedi se déroulera avec 12 équipes et un objectif financier revu à un peu plus de 50 000 $.

«Un projet comme celui-là, c’est un cycle. Ça faisait deux ou trois ans que Louiseville avait les mêmes chiffres, avec 22 ou 23 équipes. C’est sûr que ça allait descendre. Et nous avons un comité organisateur qui est incomplet. Habituellement, on a 13, 14 personnes pour le comité et on est à sept. On manque de temps pour recruter des équipes. Ça fait 10 ans qu’il y a un relais. Il y a un essoufflement», convient Marie-Pierre Pruneau, agente de développement de la Société canadienne du cancer.

Si le nombre d’équipes et l’argent récolté sont sous les prévisions, Mme Pruneau se réjouit de l’implication de commanditaires comme le club Le Bellemare.

L’équipe de hockey senior de Louiseville va remettre 6000 $ au Relais pour la vie.

«C’est l’équivalent de trois équipes. C’est comme si on était 15 équipes», ajoute Mme Pruneau.

Pour souligner les 10 ans du Relais pour la vie de la MRC de Maskinongé, le comité organisateur invite les participants à porter un vêtement ou un accessoire datant des années 1970, 1980, 1990 et 2000.

Ce Relais pour la vie se déroulera à la Place Canadel de Louiseville.