Il ne sera désormais plus nécessaire de se procurer un permis à la Ville de Trois-Rivières pour mettre sa neige à la rue.

Plus besoin de permis de déneigement à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Les citoyens de Trois-Rivières qui n’avaient pas assez d’espace sur leur terrain pour y déposer la neige l’hiver n’auront désormais plus besoin de se procurer un permis de déneigement afin de la déposer à la rue. Une mesure qui s’appliquera cependant uniquement aux immeubles résidentiels, alors que les commerçants seront maintenant invités à faire affaire avec un déneigeur privé pour disposer de leur neige.

La Ville avait instauré, il y a quelques années, un principe d’acquisition de permis de déneigement pour autoriser les gens à mettre leur neige à la rue. Or, selon le maire Yves Lévesque, l’exercice était devenu complexe à gérer, et causait surtout de l’iniquité envers ceux qui s’en procuraient, étant donné qu’il fallait prendre sur le fait les contrevenants et que des mesures coercitives devenaient difficiles à appliquer.

Désormais, un propriétaire ou un locataire est autorisé à pousser la neige dans la rue sans avoir à défrayer le coût du permis, à condition que l’immeuble soit situé à l’intérieur des zones autorisées inscrites en bleu sur la carte, que le bâtiment soit exclusivement résidentiel et contienne un maximum de six logements, que le propriétaire n’ait pas l’espace suffisant pour entreposer la neige recouvrant son entrée, et que la superficie à déneiger n’excède pas 120 mètres carrés.

Si toutes ces conditions sont respectées, le propriétaire doit disposer de sa neige dans la rue avant qu’elle n’ait été ramassée. On peut aussi déposer la neige dans un parc, un espace vert ou un îlot lorsque l’immeuble y est contigu ou est situé en face.

En ce qui concerne les commerçants qui se procuraient ce genre de permis, la Ville les incitera dorénavant à faire affaire avec un déneigeur privé et ne tolérera plus que les commerces déposent leur neige à la rue.

Une patrouille policière spéciale exercera une surveillance accrue sur le territoire cet hiver, et les contrevenants pourraient recevoir des amendes de 100$, puis de 200$ à 300$ en cas de récidive.