Robert Lalonde a été réélu préfet de la MRC de Maskinongé jusqu’en novembre 2020.

Pleins feux sur le hub agroalimentaire

LOUISEVILLE — Robert Lalonde attaque son sixième mandat à la préfecture de la MRC de Maskinongé avec l’enthousiasme de participer notamment à la réalisation du centre d’expertise agroalimentaire dès 2019.

M. Lalonde a été le choix unanime de ses collègues de la table des maires. Visiblement ravi de cette marque de confiance renouvelée, le préfet est persuadé du succès du futur hub agroalimentaire, un centre qui servira de lieu de transformation dans ce secteur d’activités important au sein de la MRC de Maskinongé.

«On va aller à fond avec ce projet-là, car il est fortement attendu. Il y a une demande qui me fait sourire. La demande est pour les heures qu’on va donner pour de la transformation alimentaire. On est rendu là. Ce projet est un bon complément, vu que la MRC représente 50 % de toute l’agriculture de la Mauricie.»

Le projet évalué à 1,65 million de dollars prévoit l’achat de la bâtisse abritant jadis les Boiseries Leblanc, boulevard Saint-Laurent Est, à Louiseville. L’achat d’équipements et le réaménagement des lieux font partie des investissements à réaliser, au même titre que la pose d’une plus grande installation privée de traitement des eaux usées.

Pour la réalisation de ce hub, la MRC s’inspire de ce qu’elle a réalisé avec son incubateur industriel.

«L’incubateur est plein. Ce sont des réussites qui sont là. On va faire la même chose avec le hub», prédit M. Lalonde.

Le niveau d’activités observé dans l’incubateur industriel réjouit cet ex-commissaire industriel. Le taux d’occupation actuel du parc industriel régional va aussi inciter la MRC de Maskinongé à agrandir les lieux vers le nord. La MRC de Maskinongé est en processus d’acquisition de terrains au nord de son parc industriel. L’objectif est de réaliser la phase 2 en 2019.

«Le parc est rempli à 70 % actuellement, soit avec des terrains occupés ou avec des terrains vendus, et une entreprise a trois ans pour se construire quand elle achète un terrain. Il faut agrandir le parc. La croissance est énorme», commente M. Lalonde, en rappelant que Marquis imprimeur, IsocanMed et Divel ont toutes des projets d’expansion.


« On va aller à fond avec ce projet-là, car il est fortement attendu. Il y a une demande qui me fait sourire.  »
Robert Lalonde

«Il faut aider les industries du milieu à s’agrandir. Omnifab grossit, Divel grossit. Le bouche-à-oreille fait venir d’autres entreprises. Comme ça, tu es gagnant».

Barbara Paillé, mairesse de Sainte-Angèle-de-Prémont, a été reconduite dans ses fonctions de préfète suppléante. Les mandats du préfet et de la préfète suppléante sont de deux ans.