De gauche à droite: Luc Déry, enseignant, Julie L’Heureux, directrice, Claude Bruneau président du CA de Keranna, Marie-Hélène Boucher, directrice des services pédagogiques, Claudine Maltais, directrice de Danzapa et deux membres du gouvernement des élèves, AndreyAnn Bleau-Brousseau et Justin Montpetit.
De gauche à droite: Luc Déry, enseignant, Julie L’Heureux, directrice, Claude Bruneau président du CA de Keranna, Marie-Hélène Boucher, directrice des services pédagogiques, Claudine Maltais, directrice de Danzapa et deux membres du gouvernement des élèves, AndreyAnn Bleau-Brousseau et Justin Montpetit.

Plein air et danse nouvellement offerts à Keranna

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Les élèves de l’Institut secondaire Keranna bénéficieront de deux nouvelles concentrations, soit danse de même que sports et plein air, qui s’amorceront en 2018-2019.

Ces activités se donneront le jour, parmi les autres cours réguliers, mais dans certains cas, ils se dérouleront à l’extérieur de l’établissement lorsque les sorties seront longues.

L’annonce de ces deux nouveautés à venir a été faite à l’occasion de l’inauguration d’un tout nouveau salon de lecture adjacent à la bibliothèque de l’école.

Chaque jour, près de 200 de quelque 630 élèves de l’école fréquentent la bibliothèque. Bien qu’on y trouve déjà quelques fauteuils confortables, le nouveau salon de lecture offre «un lieu qui donne le goût de rester, de bouquiner dans une atmosphère conviviale», indique la responsable de la bibliothèque, Lisa-Claude Pepin Laforge. Ce local «se rapproche du cadre confortable de la maison», dit-elle.

«Un esprit sain dans un corps sain», rappelle l’adage. C’est pourquoi Keranna offrira aussi à ses élèves qui le désirent la possibilité de vivre une panoplie d’aventures en plein air.

«Les jeunes vont avoir la chance, pendant ce cours-là, de faire du ski de fond, de la raquette, du patin à roues alignées, de faire des randonnées en montagne, du camping et du rabaska.»

Luc Déry, un des trois enseignants en éducation physique de l’école, explique que la concentration sports qui existait déjà sera modifiée «pour avoir une offre de service plus grande. Les jeunes vont avoir la chance, pendant ce cours-là, de faire du ski de fond, de la raquette, du patin à roues alignées, des randonnées en montagne, du camping et du rabaska», illustre-t-il.

Plusieurs de ces activités peuvent se faire tout près de l’école grâce à la piste cyclable qui est à deux pas et aux boisés qui entourent l’établissement, mais certaines de ces sorties doivent durer un jour ou plus et se dérouler loin de l’école.

«On pourra faire des activités de canot-camping dans le parc de la Mauricie», illustre l’enseignant et ce genre de sortie devra alors se faire dans le cadre de journées pédagogiques, dit-il.

Présentement, on compte deux groupes dans la concentration et l’offre vise surtout les élèves qui arriveront en première secondaire, l’an prochain.

Plus les élèves inscrits dans la concentration progresseront au secondaire, plus la longueur et le degré de difficulté des activités vont croître, explique-t-il.

«On adore faire ça. C’est un contact privilégié qu’on a avec nos jeunes», souligne M. Déry.

Les sports habituels de ballon, de table, le hockey cosom, baseball, soccer, athlétisme et autres se poursuivront également à l’école.

La danse faisait partie de la vie de l’école, mais l’an prochain, elle se donnera trois fois tous les neuf jours «On enseigne le jazz moderne», explique Claudine Maltais, directrice de Danzapa et enseignante dans cette concentration à Keranna.

«On enseigne une formation de base et après, on réunit des styles. On fait venir des chorégraphes qui vont faire des styles comme le hip-hop», illustre-t-elle.

Mme Maltais indique qu’en apprenant les pas de base, «peu importe qu’on fasse du social, du ballet ou autre. Ils vont pouvoir faire une valse si jamais ils se marient».

Danzapa est à Keranna depuis six ans, le soir. L’an prochain, elle sera aussi sur place le jour à raison de trois périodes chaque neuf jours, pour la première année et le nombre d’heures augmentera avec les niveaux du secondaire.

«On est enchanté. C’est un beau partenariat», estime Mme Maltais.

À quelques jours de sa journée portes ouvertes du 14 octobre, en après-midi, l’Institut Keranna rappelle que ses élèves auront, dès 2018, le choix parmi cinq concentrations, soit anglais, arts et multimédia, sciences, danse, de même que sports et plein air.