Le président d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières, Yves Lacroix, en compagnie du président-directeur général de Planet-Air Maintenance, Jean-Nicolas Lagacé.

Planet-Air Maintenance décolle

TROIS-RIVIÈRES — Depuis 2015, les locaux de Nadeau Air Service étaient inoccupés à l’aéroport de Trois-Rivières, trois ans après la tragédie aérienne qui avait coûté la vie à son propriétaire, Michel Nadeau. Voilà qu’en 2018, les lieux reprennent vie grâce, entre autres, à son fils Gaétan qui fait partie des promoteurs derrière le décollage de Planet-Air Maintenance, au coût d’un million de dollars.

L’entreprise aura donc vu le jour dans la continuité des entreprises Nadeau Air Service, Nadeau Mécanique Aviation et Aéro Performance Moteur. D’ailleurs, la mère de Gaétan, Linda Nadeau, qui aura opéré également la compagnie familiale pendant
une trentaine d’années, était discrètement sur place pour assister à l’annonce d’un soutien financier de 155 000 dollars.

En effet, Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDETR) a confirmé cette aide pour soutenir le démarrage de Planet-Air Maintenance. Il s’agit d’un prêt de 100 000 $ du Fonds local d’investissement, d’un prêt de 50 000 $ du
Fonds local de solidarité et d’une contribution non remboursable de 5000 $ du Fonds de développement des territoires – Volet entreprises.

Les sommes allouées serviront au fonds de roulement, à l’achat d’outils spécialisés, à l’aménagement d’un nouveau hangar sur la rue de l’Aéroport et à l’obtention de la certification OMA de Transport Canada. 

«C’est la cinquième entreprise du groupe Adrénaline», a précisé l’un des quatre propriétaires de Planet-Air Maintenance, Jean-Nicolas Lagacé, les trois autres étant Gregory Perrimond, Frédéric Baillargeon et, évidemment, Gaétan Nadeau.

En plus de posséder quatre écoles de parachutisme, voilà que le groupe propose maintenant des services de maintenance pour la petite aviation. «Planet-Air Maintenance se spécialise dans les avions commerciaux à petite turbine, un créneau très peu développé au Québec. Nous sommes également les seuls à Trois-Rivières à être certifiés par Transport
Canada pour la maintenance de petits aéronefs. Depuis le début des opérations, en novembre, l’atelier de mécanique fonctionne au maximum de sa capacité», a confié le président-directeur général, Jean-Nicolas Lagacé, qui dessert déjà des clients extérieurs au groupe Adrénaline.

Par ailleurs, le hangar acquis récemment accueillera non seulement un atelier de mécanique d’aéronefs, mais également un centre de gréage et de réparation de parachutes ainsi que l’école de pilotage de Cargair, qui y est déménagée récemment, en pleine croissance. 

Le coordonnateur du service aux entreprises chez IDETR,
Francis Brouillard, a été impressionné par la qualité du projet
présenté par les quatre entrepreneurs. 

«Jean-Nicolas Lagacé et son équipe possèdent une solide expertise tant en gestion que dans le domaine de l’aviation. Ils ont prouvé qu’ils savent mener à terme les projets ambitieux. Au cours des dernières années, ils se sont implantés dans plusieurs aéroports à travers le Québec, ce qui leur permet d’attirer une clientèle bien au-delà de la région. Nous sommes également heureux de soutenir une entreprise œuvrant dans le créneau aéronautique, en pleine expansion à
Trois-Rivières», a indiqué M. Brouillard.

Et pour cause. Selon le président d’IDETR, Yves Lacroix, le pôle aéronautique à Trois-Rivières, c’est plus de 450 travailleurs répartis dans une douzaine d’entreprises, dont ARR, anciennement Premier Aviation. 

«C’est une bonne nouvelle que cette friche industrielle soit reprise par un jeune groupe», a-t-il commenté tout en parlant de la diversification de l’économie trifluvienne. Et l’ouverture de Planet-Air Maintenance a déjà permis de créer quatre emplois à temps plein et un à temps partiel, surtout des mécaniciens.

Quatorze ans après la mise sur pied de Parachutisme Adrénaline par Frédéric Baillargeon et Jean-Nicolas Lagacé, le groupe compte une soixantaine d’employés. Et selon ce dernier, qui se dit fier de s’être installé à Trois-Rivières, Planet-Air Maintenance constitue «un élément clé dans notre stratégie d’intégration». 

Finalement, les représentants d’IDETR ont souligné l’implication des partenaires dans le Fonds local de solidarité, soit Desjardins et les Fonds locaux de solidarité FTQ. 

«Desjardins est fier d’appuyer les entreprises d’ici et de contribuer au développement économique de notre ville», a conclu Chantal Durocher, directrice développement des affaires de Desjardins Entreprises.