Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Plan d’urgence à Bécancour pour l'eau potable

BÉCANCOUR — À la suite d’inquiétudes soulevées au cours des dernières années par certains citoyens sur l’approvisionnement en eau potable, la Ville de Bécancour vient de recevoir un rapport devant servir de plan d’intervention d’urgence en cas de situations problématiques. Celui-ci reste toutefois à bonifier par rapport au monde agricole avant d’être rendu public.

Néanmoins, lors de la dernière séance du conseil municipal, le maire Jean-Guy Dubois a expliqué que l’objectif d’un tel plan était de préciser les rôles, les contextes, les procédures et les organismes.

En plus d’identifier les différentes sources d’eau, le premier magistrat a parlé d’un réseau de distribution de 320 kilomètres d’aqueduc et de cinq stations de pompage.

Et parmi les 299 utilisateurs de nature agricole, commerciale, industrielle et institutionnelle, il a relevé des secteurs sensibles comme les écoles, les garderies, les personnes âgées et les fermes en cas de problèmes d’approvisionnement en eau potable causés par une contamination, un bris majeur ou une panne majeure.

Dans les trois premières heures, un incident serait géré à l’interne, à la Centrale de traitement d’eau. De trois à 24 heures, la tâche reviendrait au directeur des Travaux publics tandis qu’après 24 heures, le coordonnateur des mesures d’urgence prendrait la relève. Et après plus de 72 heures, la situation serait prise en charge par le conseil municipal.

Quant aux partenaires à contacter, M. Dubois a évoqué, entre autres, les ministères, la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour (SPIPB), la commission scolaire et la Croix-Rouge.

Usage de citernes pour alimenter 24 heures sur 24 les réservoirs du réseau, unité mobile de filtration, eau embouteillée, toilettes chimiques, plan de communication, localisation et identification des utilisateurs sensibles (écoles, garderies, résidences pour personnes âgées, hébergement, alimentation), bottin des ressources, centre de distribution d’eau, principaux consommateurs d’eau potable à la SPIPB: voilà autant d’éléments contenus dans le rapport.