Robert Houle, un citoyen qui a mis sur pied une opération de nettoyage sur la plage Idéale du secteur Lac-à-la-Tortue et Sylvain Frigon (à l’arrière) qui a lui aussi participé à la corvée ont été surpris de constater qu’une clôture empêchant tout accès au site a été installée par la Ville.
Robert Houle, un citoyen qui a mis sur pied une opération de nettoyage sur la plage Idéale du secteur Lac-à-la-Tortue et Sylvain Frigon (à l’arrière) qui a lui aussi participé à la corvée ont été surpris de constater qu’une clôture empêchant tout accès au site a été installée par la Ville.

Plage idéale du secteur Lac-à-la-Tortue: la clôture de la discorde

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Shawinigan — Des résidents du secteur Lac-à-la-Tortue de Shawinigan qui avaient décidé de refaire une beauté il y a quelques semaines à la plage Idéale, fermée et laissée à l’abandon depuis quelques années, ont eu toute une surprise lorsqu’ils se sont rendus à nouveau sur place une semaine plus tard et qu’une clôture leur bloquait désormais l’accès. Une situation qui serait une drôle de coïncidence, selon Robert Houle, l’un des initiateurs de cette opération de nettoyage.

«Quand je suis retourné sur place pour terminer le travail quelques jours plus tard, j’ai eu la surprise de voir que l’entrée du site était bloquée avec une clôture. C’était une action noble qu’on voulait poser afin de redonner l’accès à la plage aux citoyens et on n’a eu aucun commentaire de la part de la Ville de Shawinigan par la suite. En fait, le seul qu’on a eu c’est qu’on vous ferme l’accès à la plage en mettant une clôture», déplore Robert Houle.

Une situation qui est également décriée par un citoyen qui avait participé à l’action de nettoyage, le 25 juillet dernier.

«Il y avait un bout de clôture qui était défait depuis environ un an et demi et les gens pouvaient quand même passer comme ils voulaient. Mais quand on a fait le nettoyage et que notre histoire est passée dans les médias, la Ville s’est dépêchée de tout fermer. Ils ont tout clôturé et on n’a plus accès du tout à la plage», se désole François Boivin.

La Ville de Shawinigan se défend toutefois sur ce point et estime que la mise en place de la clôture n’était en aucun cas en réaction à l’action de nettoyage posée par des citoyens, mais bien en raison d’un simple oubli.

«La clôture est là depuis 2004 et lorsque la Ville a fermé la plage, c’est une clôture qu’on a fermée complètement. Quand l’hiver arrive en novembre, on la roule toutefois sur environ quatre mètres pour permettre aux citoyens d’avoir accès au bâtiment qui permet d’aller à la patinoire. Au printemps, ce qui se passe, c’est qu’on déroule la clôture et on la referme. Cette année, on a eu un oubli à ce niveau-là et c’est dernièrement qu’une personne des travaux publics qui passait en vélo a vu qu’on avait oublié de le faire et c’est ce qu’on a fait par la suite. Le moment peut paraître bizarre en effet, mais ce n’est vraiment pas en lien avec le nettoyage qui a eu lieu», explique Véronique Gagnon-Piquès du service des communications à la Ville de Shawinigan.

Rappelons que la plage Idéale a été fermée en 2012, puis en 2015 à la baignade en raison de la mauvaise qualité de l’eau. Elle n’a pas été rouverte depuis. La Ville de Shawinigan avait également confirmé avoir pris cette décision en raison du faible nombre de baigneurs à cet endroit.

Redonner la plage aux citoyens

Bêches et râteaux à la main, une dizaine de résidents du secteur Lac-à-la-Tortue s’étaient en effet rendus sur la plage Idéale le 25 juillet dernier afin de retirer les mauvaises herbes qui avaient recouvert ce qui était autrefois une plage de sable.

«La première intervention qu’on a faite, c’était pour faire des sentiers d’un mètre de large par trois mètres de long pour montrer qu’on avait une belle plage. Et dès le lendemain, les gens arrêtaient et venaient s’installer sur la surface qu’on avait faite. On a eu de très bons commentaires», souligne M. Houle.

Pour Robert Houle, le but de cette action était d’abord et avant tout de redonner la plage aux citoyens, chose qui ne semble pas avoir été comprise du côté de la Ville, selon lui.

«On ne veut pas la guerre avec la Ville, mais on veut simplement dire qu’on est un groupe de citoyens qui se prend en main pour redonner la plage aux citoyens. D’ailleurs, à l‘Association pour la protection du Lac-à-la-Tortue, on fait mensuellement des tests qui nous disent que la qualité de l’eau est bonne pour la baignade, donc on ne comprend pas pourquoi la Ville ne veut pas la rouvrir», a-t-il soutenu.

Une deuxième action de nettoyage à venir

Les organisateurs comptent d’ailleurs refaire une corvée de nettoyage à la fin du mois d’août, à une date qui reste à déterminer, et ce, malgré la présence de la clôture.

«On devrait faire une deuxième action de nettoyage avant la fête du Travail, mais on ne sait pas trop comment on va la faire dans les circonstances. Mais c’est sûr et certain qu’on ne fera pas de bris, mais on va passer par dessus la clôture», précise François Boivin.

Les deux hommes promettent d’ailleurs d’être présents à la séance du conseil municipal du 18 août prochain afin de faire la lumière sur la situation.