Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay a rencontré les visiteurs du festival dans la basilique.

Place au ressourcement et à la spiritualité

TROIS-RIVIÈRES — Neuf jours de célébrations, de spectacles, de rencontres avec les visiteurs et pèlerins qui souhaitent vivre une expérience à la fois touristique, spirituelle et artistique. Des gens de partout à travers la planète se réuniront au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap dans le cadre du Festival de l’Assomption, et ce, jusqu’au 15 août.

Le lancement du festival s’est fait mardi et propose une programmation à l’image de sa thématique, Enfin libres.

Nouveauté cette année, la prière du corps et de l’esprit offrira à travers la méditation un pur ressourcement près du fleuve dès le matin. «Nous voulons incorporer l’idée que la spiritualité n’est pas seulement une affaire de prière. Ça implique le corps, tout l’être y est impliqué», soutient Mgr Pierre-Olivier Tremblay, qui agit également à titre de recteur du Sanctuaire.

Une vingtaine de spectacles et conférences seront présentés devant la basilique ainsi qu’un marché marial comptant plus d’une trentaine d’exposants.

Les célébrations seront au rendez-vous quotidiennement avec des messes prédiquées par Mgr Pierre-Olivier Tremblay, P. Guylain Prince, Sébastien Doane, P. Paul Arsenault, François Lajoie qui seront accompagnés de Sylvie Thibault, Mgr Alain Faubert, Mélanie Charron ainsi que Harry Célestin. Mgr Rino Fisichella, évêque président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation au Vatican, participera à la journée du 15 août. Pour les visiteurs qui souhaitent le rencontrer, l’évêque y offrira une conférence la veille.

La chanteuse-compositrice Florence K présentera son spectacle Estrellas Trio le 10 août en soirée. Dans la série Sanctuaire en spectacles, la soprano Lyne Fortin et la mezzo-soprano Odette Beaupré feront une interprétation du Stabat Mater le 11 août au Petit Sanctuaire. Le 13 août, les membres du Choeur Vox Luminosa chanteront les œuvres de Bach, de Bruchner et de Rachmaninow. Les chorales seront à l’honneur le 14 août avec des représentations de la Chorale Guadeloupe, de la chorale Éclat de New York ainsi que de la chorale de Philadelphie.

Une dame en a profité pour faire brûler un cierge dans la Basilique.

La série Le vent qui danse met la lumière sur la diversité des instruments et la musique du monde. Un spectacle sera présenté tous les jours à 13 h. Rappelons que tous les spectacles sont gratuits.

De grands noms fouleront la scène pour présenter des conférences. Le 10 août, Pierre Bruneau, chef d’antenne à TVA, parlera de sa quête personnelle, de sa fondation Charles-Bruneau et de son fils. Le lendemain, le Commandant Piché se confiera entre autres sur comment il a pu sauver la vie de plus de 300 de ses passagers en 2001. «Leur expérience de vie incarne la thématique Enfin libres», explique Sylvain-Alexandre Lacas, coordonnateur à la mission au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap et directeur du Festival de l’Assomption. Des billets sont disponibles au coût de 15 $ et sont en vente à la réception du Sanctuaire.

Pour une deuxième année consécutive, le Sanctuaire collabore avec le Grand Prix de Trois-Rivières. Le 9 août à 16 h, les pilotes de courses et les conducteurs de voitures électriques s’arrêteront sur le site pour la bénédiction.

L’incontournable procession aux flambeaux et un feu de joie clôturera l’événement. «Tout cela montre qu’aujourd’hui, il y a toujours de la place pour la spiritualité ouverte sur le monde», dit Mgr Tremblay.

Une année marquante
Il s’agit du premier festival pour lequel Mgr Pierre-Olivier Tremblay se présente en tant que plus jeune évêque du Québec. «Je crois encore que les gens associent la figure de l’évêque comme quelqu’un qui occupe un rôle important. D’ailleurs, quelques personnes sont venues me voir en pleurs. Ça me touche vraiment», dit-il tout sourire avant d’accueillir un groupe de pèlerins venant de l’Alabama, du Maryland et de Toronto.

Rappelons que le gouvernement du Québec a attribué une aide financière de 17 000 $ pour soutenir l’édition 2018 de l’événement. La ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, en a fait l’annonce mardi. «De plus en plus de visiteurs font du Québec leur destination de choix pour les vacances. Le Festival de l’Assomption fait partie de ces projets soutenus financièrement par le gouvernement du Québec qui permettent de développer l’offre touristique de la Mauricie tout en stimulant son économie. Voilà une belle façon pour les festivaliers de découvrir la région», souligne Mme Boulet.

Sylvain-Alexandre Lacas raconte et chante les textes de Félix Leclerc.

Le Festival de l’Assomption demeure toujours un sommet de la saison dans la région. Puisqu’il existe depuis les années 1920, les citoyens s’en souviennent encore comme étant la neuvaine. «Depuis 2011, c’est devenu le festival parce que nous avons davantage mis de l’avant le volet culturel. Nous voulons rejoindre les nouvelles générations et travailler à un renouvellement de notre programmation», explique Pierre-Olivier Tremblay.

Parlant de renouvellement, Monseigneur affirme que le grand projet d’aménagement du Sanctuaire va bon train jusqu’à maintenant. «Actuellement, nous sommes dans la phase du montage financier. Nous avons encore beaucoup de travail à faire au niveau du gouvernement fédéral ainsi qu’au niveau provincial. Ce que nous avons, c’est le ministère du Tourisme et une confirmation du ministère de la Culture. Nous attendons la dimension de la Stratégie maritime», dit l’évêque. Les conversations se poursuivront à l’automne à ce sujet. Mgr Tremblay assure qu’il se sent très confiant pour la suite des choses.