Le directeur général du centre de glisse Vallée du parc, Alain Beauparlant, tenait à avoir à ses côtés la ministre du Tourisme, Julie Boulet, pour faire le point sur les investissements en cours.

Place au nouveau Vallée du parc

SHAWINIGAN — Après plusieurs années de réflexion, le centre de glisse Vallée du parc offrira une première expérience d’hébergement sur son site dès cet automne. Le Groupe Vert foncé vient d’aménager une unité «Sortez de chez vous» au pied des pentes à titre de projet pilote, dont les conclusions guideront la direction pour ses projets futurs.

Le concept proposé fait partie de l’offre de «glamping», ou camping de luxe, de plus en plus recherchée à travers le Québec. L’unité loge jusqu’à quatre personnes, avec une cuisine complète, une toilette et une douche intégrées dans le même espace et quelques fauteuils pouvant se transformer en lits. En fait, ce petit chalet modulaire est aménagé à partir d’un conteneur vide.

Les curieux pourront le visiter dans le cadre du traditionnel festival des couleurs, les 29 et 30 septembre de même que les 6 et 7 octobre.

Le directeur général de la station, Alain Beauparlant, considère que l’aide financière de près de 1,5 million $ annoncée par la ministre Julie Boulet, en décembre 2017, a fortement contribué à cette incursion dans l’hébergement, un projet qui trotte dans sa tête pratiquement depuis son arrivée, en 2009.

«Des gens nous ont approchés pour savoir si nous étions prêts à faire ce projet pilote», explique-t-il. «Nous avons accepté d’emblée. Nous verrons comment les gens vont réagir, mais nous sommes très confiants. Pour nous, ce sera une étude de marché pour le développement futur.»

Les locations débuteront le 29 septembre. «Nous avons une unité, mais on regarde la possibilité d’en ajouter», précise M. Beauparlant.

Investissements en cours
Mercredi matin, le directeur général avait invité la ministre du Tourisme et responsable de la Mauricie, Julie Boulet, à se joindre à lui pour faire le point sur l’avancement des travaux annoncés en décembre 2017. Rappelons qu’à ce moment, Vallée du parc confirmait des investissements de 4,3 millions $, rendus possibles notamment grâce à la participation de près de 1,5 million $ provenant du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique (volet hivernal) et de l’Entente de partenariat régional avec Tourisme Mauricie.

L’unité «Sortez de chez vous» est offerte comme hébergement pour la prochaine saison, à titre de projet pilote. Le concept attirera sans doute l’attention des curieux pendant le prochain Festival des couleurs.

Jusqu’ici, M. Beauparlant se dit satisfait des travaux pour intégrer la nouvelle remontée mécanique tant attendue. Elle a été acquise en juillet au coût de 2,4 millions $ et elle pourra accueillir 1500 skieurs à l’heure. Cet investissement inclut un tapis d’embarquement, une petite gâterie de 400 000 $.

L’entreprise vient aussi de faire l’acquisition d’un système d’enneigement pour cette nouvelle partie skiable, de même que des luminaires. M. Beauparlant vise le 22 décembre comme date d’ouverture de ce côté.

La nouvelle unité pour le service à la clientèle devrait être terminée vers la mi-novembre. Tout sera maintenant concentré dans l’ancien bloc de location d’équipements. On y retrouvera également une nouvelle boutique et les bureaux administratifs.

«Nous allons monter de 20 à 25 pistes et de quatre à sept sous-bois», résume M. Beauparlant. «Nous aurons une belle diversité pour la clientèle. C’est une réponse à la demande et nous sommes très contents de pouvoir l’offrir en 2018-2019.»

Par contre, l’éclairage de la piste de luge alpine et l’amélioration des pistes de fatbike, de ski de fond et de glissade sur tubes de même que la réalisation d’un sentier glacé sont reportés à la saison 2019-2020.

«À l’automne 2019, l’ensemble du projet sera réalisé», prévoit-il. Le bassin d’eau situé au bas des pentes sera également agrandi pour améliorer la capacité de fabrication de neige artificielle.

Le directeur général a présenté d’autres demandes d’aides financières, notamment au Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie et au Fonds d’appui au rayonnement des régions.

«Notre étude de marché démontre que l’hébergement est un enjeu important, de même que la diversité des produits», avance-t-il. «Nous aurons fait pas mal le tour du produit d’hiver avec l’investissement de 4,3 millions $, mais il faudra penser à ce qu’on peut faire de plus l’été. Nous avons une petite idée, mais nous allons plancher là-dessus l’an prochain. On va essayer de trouver une niche très complémentaire à notre industrie.»

De son côté, Mme Boulet a réitéré sa fierté d’avoir pu appuyer un projet important pour l’économie de la région. Elle précise que le Programme de soutien aux stratégies de développement touristique (volet hivernal) a permis d’attribuer 76 millions $ en subventions dans les centres de ski jusqu’ici. Ces 19 projets entraîneront des investissements de 476 millions $ à travers le Québec.