La directrice générale du Musée, Valérie Therrien.

Place au Musée POP!

Trois-Rivières — Le Musée québécois de culture populaire n’est plus... Vive le Musée POP!

Le lieu consacré à la culture québécoise sous toutes ses formes a en effet pris un virage à 180 degrés en ce qui a trait à son appellation ainsi qu’à son image de marque. Comme Le Nouvelliste l’a révélé il y a quelques semaines, les dirigeants du musée situé à l’intersection des rues Laviolette et Hart au centre-ville de Trois-Rivières planchaient bel et bien sur cet important projet et avait confié le mandat de création à la firme trifluvienne Acolyte. L’annonce a été faite en fin d’après-midi mardi.

Le but avoué de ce changement est d’adopter une attitude plus simple, plus moderne et plus percutante sans revoir le fonctionnement ou la mission de l’endroit. De plus, il semble que des études relatives au positionnement stratégie de l’institution, qui ont été effectuées par l’Université du Québec à Trois-Rivières, ont permis de constater que le nom précédent était long et difficile à retenir.

«Même moi j’étais mêlée au début! [...] De plus, il n’était pas tout à fait représentatif d’où on voulait aller et de ce que nous voulons offrir à notre clientèle», explique la directrice générale du Musée, Valérie Therrien.

«Un nom qui est efficace en terme commercial, d’approche, de mémorisation et de notoriété ça se veut court, actuel et distinctif. Et ça devait être évocateur de la mission du Musée», poursuit un des concepteurs ayant travaillé sur ce projet, Denis Roy.

Au cours du processus de création du nouveau logo, les membres de l’équipe d’Acolyte se sont inspirés d’artéfacts faisant partie de la collection du Musée, notamment des objets en bois sculptés à la main. Ils ont arrêté leur choix sur une typographie plutôt arrondie et inégale, afin de laisser l’impression d’une intervention d’une main humaine. Ils ont adopté la même approche pour les couleurs. Ces dernières seront variables et pourront être texturées, ce qui permettra d’adapter le logo aux différents outils promotionnels qui seront utilisés dans le futur.

«On va mettre un accent particulier sur le POP car les gens ont tendance à raccourcir. Au final, les gens vont l’amener à sa plus simple expression. Fort à parier que POP va supplanter Musée dans le langage populaire», poursuit M. Roy.

Ce dernier indique par ailleurs que ce projet constitue le dernier qu’il avait amorcé à titre d’employé d’Acolyte. Par souci de transparence, il avait décidé de quitter la firme et de se lancer à son compte à titre de consultant lorsqu’il a été élu comme conseiller du district Marie-de-l’Incarnation en novembre dernier.

Nouveau site web

Ce renouveau ne se limite pas au logo et au nom. Le site Internet a également été complètement revampé et sera opérationnel pour la prochaine saison touristique. Il sera doté d’une nouvelle adresse (www.museepop.ca) et la nouvelle image de marque y sera évidemment présente.