Dans l’ordre habituel, on retrouve Mario Lyonnais, préfet de la MRC de Bécancour, Mario Gagné, maire suppléant de Bécancour, Jordany, Nolan et Calypso, du camp de jour du secteur Bécancour, Francine Rheault, du comité du jardin communautaire, Dominique Vincent, de la Maison des jeunes l’Éclipse et Maryline Lethiecq, régisseuse en loisirs par intérim à la Ville de Bécancour.

Place au Jard’Incroyable

BÉCANCOUR — La Ville de Bécancour et le Comité du jardin communautaire ont procédé à l’inauguration du Jard’incroyable situé tout près de l’aréna Roland-Rheault dans le secteur Bécancour.

Issu du milieu et endossé par la Ville de Bécancour, ce jardin communautaire présente deux types d’espaces locatifs, soit un conventionnel au sol et un autre surélevé. L’emplacement choisi est accessible et pratique. Les jardinets sont loués pour la saison à un prix symbolique.

Le jardin communautaire permet aux utilisateurs, petits et grands, dont ceux qui fréquentent le camp de jour du secteur Bécancour et la Maison des jeunes l’Éclipse, d’augmenter leur savoir-faire en matière de culture de fruits et légumes ou de tout simplement découvrir un nouveau loisir extérieur.

Ce lieu, auquel les jardiniers ont participé à la conception, et où se mélangent plaisir et partage de connaissances, favorise également la socialisation intergénérationnelle et la qualité de vie des citoyens.

Les jardiniers peuvent y cultiver depuis juin dernier. Le jardin est presque déjà à sa pleine capacité. Les récoltes sont fructueuses et les bénévoles faisant partie du comité organisateur sont très enthousiastes à l’idée de la nouvelle saison. «On pense déjà à un agrandissement», a fait savoir la porte-parole du comité, Francine Rheault, qui se réjouit des 25 jardinets actuels.

Ce projet fut rendu possible grâce aux contributions financières de la Fondation Alcoa, de la MRC de Bécancour (Fonds de développement des territoires), de la Ville de Bécancour et d’Option santé Bécancour Nicolet-Yamaska.

Rêvant d’autosuffisance alimentaire, le préfet de la MRC, Mario Lyonnais, s’est dit surpris d’un tel résultat. Et pour Dominique Vincent, de la Maison des jeunes l’Éclipse, il s’agit d’un projet favorisant «l’enracinement avec la communauté».

Quant aux jeunes du camp de jour, ils ont témoigné du plaisir de prendre soin du jardin et de réaliser les récoltes.