Le circuit est une expérience active de soirée qui se déroule en plein air dans des sentiers en forêt.

Place à l’Écho des origines... enfin!

BÉCANCOUR — Si le succès d’un projet devait découler des efforts déployés pour le réaliser, on peut s’attendre à ce que l’Écho des origines soit définitivement une réussite. Car après un retard occasionné par les caprices de la température et des pépins techniques, voilà que le Centre de la biodiversité du Québec à Bécancour peut annoncer que le circuit interactif nocturne en forêt est maintenant bel et bien ouvert au grand public.

«On voulait être sûr d’attendre que tout soit au rendez-vous. À partir de mardi, on est ouvert à tout le public et on est en train de planifier notre inauguration officielle. On peut dire que là, on rouvre la machine et le centre remet l’activité en marche. Enfin!», a fièrement fait savoir la directrice générale, Carole Bellerose.

Celle-ci a expliqué que ce projet innovant fut éprouvé en même temps que son implantation. «On l’a mis à l’épreuve pendant quelques semaines pour être sûr. On est soucieux de notre clientèle et on s’est donné comme mission de donner un projet à point quand il va être ouvert officiellement. Les gens venaient en préouverture et il y avait un rabais parce qu’on ne pouvait pas garantir à 100 % l’expérience. Mais maintenant, on peut la garantir à 100 %», affirme-t-elle.

La directrice générale du Centre de la biodiversité du Québec à Bécancour, Carole Bellerose, est fière d’annoncer que l’Écho des origines bat son plein.

Contrairement aux autres circuits nocturnes sur le marché, ce circuit en forêt se déploie dans une dynamique d’interaction plutôt que de contemplation, d’où les défis techniques qui ont occasionné les retards.

Car c’est le 5 juillet que L’Écho des origines devait initialement ouvrir. «À cause de la température, on accusait un mois de retard. On aurait normalement dû ouvrir fin juillet, début août. La technologie n’était pas assez éprouvée pour l’offrir au grand public. Mais là, elle est correcte. Les commentaires des gens sont excellents, ils aiment l’histoire et ils disent: c’est vrai que ce n’est pas comme ailleurs, c’est vraiment nouveau», confie Mme Bellerose.

Du même souffle, elle admet avoir perdu «un peu de temps et des belles périodes». «Mais je pense que les prochaines périodes vont être très bonnes parce que plusieurs activités ferment à la mi-août alors que nous, on arrive et c’est jusqu’au 19 octobre», tient-elle à souligner.

Contrairement aux autres circuits nocturnes, celui-ci se déploie dans une dynamique d’interaction plutôt que de contemplation.

Les visiteurs du Centre de la Biodiversité du Québec à Bécancour pourront ainsi découvrir ce produit qui fut réalisé grâce à des aides totalisant 1 850 000 dollars et implanté dans le boisé du Mont-Bénilde. Visant à faire prendre conscience de l’héritage de la mer de Champlain sur la biodiversité de la Vallée du Saint-Laurent, ce nouvel attrait inédit en région s’adresse à un public de tout âge.

«Le circuit s’inscrit dans la mission même de ce musée scientifique, laquelle consiste à sensibiliser et à éduquer jeunes et adultes quant à l’existence et la conservation des espèces biologiques du Québec et à l’importance du développement durable», indique Mme Bellerose.

Selon elle, le circuit vise aussi à amener le visiteur à prendre conscience de son impact sur son environnement et lui faire réaliser qu’il est un vecteur de changements positifs dans les enjeux environnementaux actuels.

Le circuit est une expérience active de soirée qui se déroule en plein air dans des sentiers en forêt.

Les visiteurs sont plongés dans une aventure où ils ne sont pas que de simples spectateurs, mais à laquelle ils participent activement. Plusieurs technologies sont mises à contribution afin de faire vivre à chacun une expérience sensorielle immersive.

Le circuit est une expérience active de soirée qui se déroule en plein air dans des sentiers en forêt. D’une distance de 1,8 km, il prend entre une heure et demie et deux heures à effectuer. La formule s’apparente à un jeu collaboratif et nécessite entre deux et huit personnes pour l’effectuer. La voix d’un personnage mystérieux, tantôt espiègle, tantôt sérieux guide les visiteurs tout au long de la randonnée. Celle-ci s’adresse à un public de tout âge et ne comporte aucun élément pouvant effrayer les enfants.

L’expérience est hautement interactive puisque chaque visiteur est muni d’un outil technologique inusité qui interagit avec les installations multimédias dissimulées tout au long du sentier et avec les autres participants.

Tout comme pour un spectacle, l’achat de billets au préalable de la visite est nécessaire. Ceux-ci sont en vente sur le site du circuit à www.lechodesorigines.com ou en personne au Centre de la biodiversité du Québec.

Ce dernier est maintenant prêt à accueillir la population tous les soirs pour des départs à compter de 19 h 30 jusqu’à 22 h 30, jusqu’au 2 septembre, et par la suite, du jeudi au dimanche, à partir de 18 h 30 jusqu’à 21 h 30 et cela, jusqu’au 19 octobre.

«L’expérience scientifique la plus amusante qui soit est officiellement démarrée et vise à toujours s’améliorer pour créer des souvenirs mémorables», a-t-elle conclu.