Isabelle La Vergne, directrice du CAPS devant la piscine du CAPS, avant les travaux.

Piscine du CAPS: les travaux prolongés jusqu’à l’automne... 2019

Trois-Rivières — Mauvaise nouvelle pour les usagers de la seule piscine de 50 mètres de la région. Les travaux de réfection amorcés en août dernier au CAPS de l’UQTR devront se prolonger. La piscine ne rouvrirait pas en janvier, tel que prévu au départ, mais seulement à l’automne... 2019 selon de nouvelles estimations.

C’est que des imprévus importants sont survenus lorsque les ouvriers ont démoli le pourtour de la piscine, récemment. Les travaux s’annoncent maintenant beaucoup plus longs que ce qui avait été anticipé.

Ceci n’a rien à voir avec la présence de pyrrhotite au CAPS, assure Jean-François Hinse du service des communications, car la piscine a été construite en 1995, soit plusieurs années avant l’érection de la zone affectée par la pierre gonflante au CAPS.

Pas moins de 30 000 personnes fréquentent cette piscine annuellement. Les usagers sont donc invités à utiliser les autres piscines de la région en attendant la fin de travaux. Le Cégep de Trois-Rivières, le Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, le Centre Yoseikan Budo, l’École nationale de police de Nicolet, la Ville de Shawinigan et le Collège Shawinigan comptent tous des piscines ouvertes au public.

L’UQTR offre plusieurs mesures compensatoires pour cet inconvénient. Les membres dont l’abonnement se termine après le 31 décembre 2018 recevront un crédit au prorata des jours touchés par la fermeture. Les futurs membres verront le tarif de la carte de membre être diminué en fonction de la période de fermeture. La suspension temporaire de l’abonnement durant la période des travaux sera prolongée jusqu’à la réouverture du bassin du CAPS.

L’UQTR n’a pas fait de calculs encore des pertes financières qui seront encourues par cette réfection imposée par 23 ans d’utilisation.

«Notre priorité en tant qu’université est de livrer une nouvelle piscine dans les meilleurs délais et ce, sans compromettre l’excellence de cette installation qui occupe une place importante dans la région», indique Isabelle La Vergne, directrice du service de l’activité physique et sportive de l’UQTR.

«Notre situation est temporaire et j’ai confiance que le déplacement, tant pour les Mégophias que les Patriotes, se passe bien avec la Ville de Trois-Rivières, le Cégep et l’École Bel-Avenir», indique de son côté l’entraîneur-chef de ces deux équipes, Charles LaBrie.