Pierre Michel Auger, député sortant du PLQ, ne laissera personne lui prendre facilement le comté de Champlain.

Pierre Michel Auger promet une chaude lutte

TROIS-RIVIÈRES — C’est un candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) ému qui s’est présenté samedi devant ses militants et devant sa famille pour le lancement officiel de sa campagne et pour l’inauguration de son local électoral dans le comté de Champlain.

«Je suis un gars toff d’habitude. Mais là, ce n’est pas facile», s’est justifié Pierre Michel Auger, député sortant du PLQ dans Champlain. Père de quatre garçons et souffrant depuis cinq semaines d’une hernie discale, le candidat qui est en politique depuis maintenant douze ans brigue un nouveau mandat. Il a d’ailleurs reporté son opération après les élections.

Pas question pour lui d’abandonner ses électeurs. «Les gens qui me connaissent savent que je suis capable d’en mener large et ce n’est pas un problème de santé qui va m’arrêter, vraiment pas!», s’exclame-t-il en souriant. En ce qui concerne la famille, le candidat envisage de passer du temps avec eux après les élections, mais il admet que cette campagne-ci est longue et difficile. 

Une lutte serrée

D’ailleurs, la lutte dans Champlain risque d’être ardue. François Legault, chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) y a installé sa candidate vedette, Sonia LeBel. La candidature de l’ex-procureure de la commission Charbonneau a été officialisée le 28 avril dernier. En janvier, Mme LeBel avait mentionné avoir un attachement pour la région de la Mauricie. Mme LeBel a affirmé passer tous ses Noëls en Mauricie depuis plusieurs années en plus d’y avoir de la famille et de posséder un chalet à La Tuque.

«Il a choisi Mme LeBel pour venir ici. On verra! Moi je suis un gars d’ici. Le sang de la Mauricie coule dans mes veines. Je sais ce que j’ai fait, je sais ce que je peux faire et je sais ce que je ferai. On verra le premier octobre, c’est la population qui va décider», s’est exclamé M. Auger.

La candidature de Mme LeBel avait d’ailleurs suscité de vives critiques au sein du Parti libéral du Québec notamment de la part de la ministre responsable de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Julie Boulet. Mme Boulet avait qualifié celle qui l’avait interrogée lors de son passage devant la commission Charbonneau en 2014 de «candidate parachutée» et elle avait soutenu que personne ne connaissait Mme LeBel en Mauricie.

M. Auger affrontera également Gaétan Leclerc, candidat du Parti québécois qui en est à ses premières armes en politique et Steven Roy Cullen de Québec solidaire.

Plusieurs réalisations

Pierre Michel Auger se dit très satisfait de son dernier mandat. «Je suis excessivement fier de mon bilan. Il faut comprendre que dans les réalisations, il y a des batailles personnelles et ça, personne ne peut me les enlever. J’ai vraiment travaillé fort pendant quatre ans. Je pense notamment au  Centre Cloutier-du Rivage et au dossier de l’ancienne usine Aleris», raconte le député sortant. Il ajoute qu’au cours du dernier mandat, c’est 70 réalisations qui ont été faites dans son comté.

Son prochain cheval de bataille: l’accessibilité internet haute vitesse et le réseau cellulaire pour l’ensemble des résidents de son comté. «Comment voulez-vous attirer les jeunes familles et les PME sans ça», s’exclame-t-il. Autre point à son agenda, la pénurie de main-d’oeuvre. Il a d’ailleurs un plan défini pour venir en aide aux entreprises de la Mauricie. «Que ce soit sur le plan des CHSLD, des agriculteurs et des PME, c’est criant. L’économie va bien, mais en contrepartie, il faut trouver des gens», affirme-t-il.

Comme solutions, M. Auger en envisage plusieurs. «Il y a plusieurs scénarios possibles. Il y a les retraités actifs que nous pourrions récupérer et nous pourrions ajouter des programmes afin de réintégrer davantage d’assistés sociaux sur le marché du travail. De plus, il y a de l’adéquation à faire avec les maisons d’enseignement et il faut bonifier les stages en entreprises. Il faut aussi que les maisons d’enseignement soient en mesure de combler les besoins de main-d’oeuvre spécifique à la région. Il y a finalement l’immigration qui est un élément important. Nous avons besoin d’objectifs pour les régions pas seulement pour les grands centres», avance-t-il.

Une chose est certaine, Pierre Michel Auger ne laissera personne lui prendre facilement le comté de Champlain. Il entend mener une chaude lutte aux autres candidats et il mentionne que son chef, Philippe Couillard, fera très certainement d’autres visites en Mauricie. «Il ne faut pas se le cacher, la Mauricie a un caractère privilégié. Elle est très importante pour le futur gouvernement, peu importe le parti. La Mauricie est une cible et pour nous c’est intéressant, car ça fait connaître encore plus notre région», termine-t-il.