L’ancien député de Champlain, Pierre Michel Auger, ne fera pas le saut en politique fédérale.

Pierre Michel Auger met une croix sur la politique

Trois-Rivières — L’ancien député de Champlain, Pierre Michel Auger, aura brièvement envisagé un retour en politique. De nouveaux défis professionnels, confirmés jeudi après-midi, viennent toutefois mettre un terme à son possible saut en politique fédérale.

«Je m’étais donné après le 1er octobre une période de repos qui allait jusqu’aux Fêtes. Depuis deux semaines, j’ai commencé à faire certaines démarches au niveau professionnel. Il y a des possibilités qui s’offrent à moi. Mais depuis la semaine dernière, la politique s’est ajoutée», a affirmé l’ancien député libéral de Champlain en milieu d’après-midi.

Pierre Michel Auger avoue avoir été approché par deux partis politiques fédéraux. Sans vouloir confirmer l’identité des partis en question, l’ancien député indique qu’il s’agit de formations politiques pouvant aspirer au pouvoir. Il a aussi noté qu’il n’était pas devenu souverainiste depuis les dernières élections. On peut donc comprendre qu’il aurait été approché par le Parti conservateur, qui ne compterait plus sur l’ancien maire de Trois-Rivières Yves Lévesque, et par le Parti libéral du Canada.

«Des partis m’ont appelé et nous avons eu une discussion, mais avant que la politique me rappelle, j’avais déjà un processus d’entamé au niveau professionnel», a précisé Pierre Michel Auger. «J’avais dit que la politique était terminée pour moi, mais ça fait une semaine que c’est revenu. Ce n’est pas une chose simple de mettre une croix sur la politique.»

Or, quelques instants après cette entrevue, l’ancien député de Champlain a communiqué avec Le Nouvelliste pour confirmer que sa réflexion était terminée et qu’il n’avait finalement pas l’intention de faire le saut en politique fédérale.

«Ma réflexion est terminée. Je viens d’obtenir un emploi sur lequel j’avais déposé ma candidature», a-t-il affirmé près de 30 minutes après la première entrevue. «Je ne peux pas aller plus loin avec des détails sur ce nouvel emploi, mais ça ne sera pas un retour en politique.»