Pierre Giguère

Pierre Giguère prêt à prendre la relève

Shawinigan — Si l’on en croit le premier ministre Philippe Couillard, il semble de plus en plus probable que l’actuel député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, représente le Parti libéral dans la nouvelle circonscription de Laviolette — Saint-Maurice aux élections d’octobre. Le député qui avait été écarté au profit de Julie Boulet il y a quelques mois rencontrera son chef dans les prochaines heures.

Questionné en mêlée de presse lundi, M. Couillard a évoqué que la loyauté envers M. Giguère devait prévaloir. «Pour moi, la loyauté est une qualité fondamentale, et ça va dans les deux directions, la loyauté que moi j’ai envers ceux qui sont dans mon équipe. La loyauté envers Mme Boulet qui avait 17 ans d’ancienneté imposait que ce soit elle qui porte les couleurs. Ayant décidé de se retirer, la loyauté envers M. Giguère, qui est un excellent député dans la région, doit s’imposer», a déclaré le premier ministre.

«Je dois rencontrer M. Couillard cette semaine. Disons que ça regarde très bien», répond-il lorsque questionné sur l’éventualité qu’il soit le prochain candidat libéral dans Laviolette – Saint-Maurice. 

Malgré la tension qui a pu être vécue au sein du parti et avec sa consœur du comté de Laviolette au cours des derniers mois, Pierre Giguère, n’avait que de bons mots pour Julie Boulet, quelques instants après l’annonce officielle de son départ. «Nous nous sommes côtoyés comme élus pendant quatre ans, mais surtout depuis les trois dernières années où elle était ministre. Malgré nos différends parfois, nous avons toujours travaillé ensemble et mis les différences de côté. Nous avions un intérêt commun, et c’était le citoyen en avant», déclare-t-il.

Bien qu’il ait été écarté par une décision du parti, il y a quelques semaines, Pierre Giguère dit ne pas être amer et préfère regarder en avant, maintenant que l’opportunité de représenter les citoyens du nouveau comté semble de plus en plus possible pour lui. «En politique, on aurait des raisons d’être amer de bien des choses, pratiquement à tous les jours. Mais si on reste amer, on n’avance pas. Pour ma part, je regarde en avant», souligne celui qui dit avoir reçu de nombreux appuis dans le comté depuis les dernières semaines.

Pierre Giguère attendra donc la réponse finale de Philippe Couillard avant de se réjouir complètement, mais demeure très optimiste. Il aurait toutefois préféré ne pas passer par le processus vécu il y a quelques semaines, non pas pour éviter les tensions, mais bien pour mieux défendre les intérêts des citoyens de la Mauricie. 

«Avant quoi que ce soit, ce que j’aurais voulu, c’est qu’on garde les deux comtés. Ce sont les citoyens en ce moment qui sont pénalisés, et c’est encore un comté de moins, une voix de moins dans notre région. Regarder la loi électorale fera d’ailleurs partie de mes priorités, car ce sont toujours les régions qui sont pénalisées lors de redécoupages», remarque-t-il.