Philippe Couillard était de passage au Festival western de Saint-Tite, dimanche. Sur la photo: Pierre Michel Auger, député de Champlain, François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités et député de Saint-Maurice-Champlain, Suzanne Pilote, épouse du premier ministre, Philippe Couillard, premier ministre du Québec, et Julie Boulet, ministre du Tourisme, ministre responsable de la Mauricie et députée de Laviolette.

Philippe Couillard défend les rodéos

Saint-Tite — Alors que les rodéos font l’objet d’une controverse depuis quelques mois au Québec, le premier ministre Philippe Couillard s’est porté à la défense de ce type d’activité, dimanche, tout juste avant d’être de passage au Festival western de Saint-Tite.

«Est-ce qu’on doit améliorer? Oui. Est-ce que l’on doit annuler? Empêcher? Non.» Cette déclaration de M. Couillard concernant les rodéos survient alors qu’un rapport commandé par Alain Roy, professeur de droit à l’Université de Montréal, a conclu que cette pratique allait à l’encontre de la Loi sur le bien-être animal, adoptée en 2015.

Des groupes se portant à la défense des animaux tels que la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal ont d’ailleurs soutenu ce rapport de 600 pages publié en avril dernier.

Depuis, un comité consultatif a été lancé par le gouvernement afin d’étudier la pratique des rodéos au Québec. Ce comité devrait remettre ses conclusions au printemps 2019.

En entrevue avec Radio-Canada, Philippe Couillard a même déclaré que selon lui, le Festival western devrait demeurer en place dans tous ses volets, ce qui inclut de nombreuses activités de rodéo. «Avec moi comme premier ministre et avec un gouvernement du Parti libéral, le Festival de Saint-Tite va continuer à fonctionner», a-t-il soutenu. M. Couillard a indiqué que selon lui les rodéos du Festival western respectent la législation en place. «Je crois que c’est fait correctement», dit-il.

Un événement d’envergure
Lors de sa déclaration de dimanche matin, Philippe Couillard a misé sur les attraits du Festival western de Saint-Tite pour défendre les rodéos. «J’aime ça que les gens aient du plaisir ensemble au Québec», a-t-il indiqué.

Les retombées économiques générées par l’événement, évaluées à 45 millions de dollars par année, ont également été abordées par le premier ministre. Ces chiffres placent d’ailleurs le Festival western de Saint-Tite comme étant le deuxième événement générant le plus de retombées à travers la province, après le Festival international de jazz de Montréal.

Le Festival western de Saint-Tite présente de nombreuses activités de rodéo.

Chaque année, environ 600 000 personnes se déplacent vers la municipalité comptant un peu plus de 3500 habitants le temps du Festival western.

De passage à Saint-Tite
En visite au Festival western à l’occasion du classique défilé à traction animale, Philippe Couillard a encore une fois vanté les mérites de l’événement. «C’est un endroit de bonne humeur, les gens s’amusent beaucoup et viennent de partout au Québec», mentionne le premier ministre.

M. Couillard a d’ailleurs souligné avoir rencontré des visiteurs venus du Lac-Saint-Jean et même de Havre-Saint-Pierre spécialement pour le Festival western lors de sa visite à Saint-Tite, dimanche.

«Quand les gens viennent ici pour la première fois, ils découvrent l’ampleur du phénomène», soutient le premier ministre.

Philippe Couillard s’est fait huer par quelques personnes à son entrée dans le stade où se trouvent les estrades. Par la suite, il a échangé quelques poignées de main, accompagné de sa femme, du député de Champlain, Pierre Michel Auger, de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, et du ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités et député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne.

Le premier ministre a conclu sa visite au Festival western en participant au défilé à traction animale.

Avec la collaboration de La Presse canadienne