Les jeunes entrepreneures Joëlle Béland, Mégane Béland et Lauraly Petiquay Vachon sont entourées de Julie Noël et Leslie Aubin de la Communauté entrepreneuriale et de Karine Rochette de la CCIHSM.

Petits entrepreneurs aux quatre coins de la région

LA TUQUE — Ils sont jeunes, intelligents… et entrepreneurs. Ce samedi 16 juin, des milliers d’enfants de 5 à 12 ans lanceront une petite entreprise d’un jour partout dans la province lors de la Grande journée des petits entrepreneurs 2018. Pour la première fois, La Tuque a décidé d’emboîter le pas.

«On espère que les gens vont les encourager pour valoriser les efforts et le travail qu’ils ont mis dans leurs petites entreprises. Ils se sont investis et ils prennent ça à cœur», a lancé Julie Noël de la communauté entrepreneuriale du Haut Saint-Maurice et maman de la jeune entrepreneure Joëlle Béland.

Des petits entrepreneurs, il n’en manquera pas. Ils sont plus d’une centaine dans la région de la Mauricie et une dizaine à La Tuque. Les produits sont assez variés, de la limonade aux vêtements en passant par les bijoux et la peinture.

«Je peinture des roches avec ma mère et ma petite sœur. On fait des insectes, des abeilles et des coccinelles. Ils servent au jeu de Tic Tac Toe», a lancé Lauraly Petiquay Vachon, 12 ans.

On a même pensé à mettre une touche autochtone sur le jeu en y inscrivant le mot pierre en atikamekw.

Pour être entrepreneur, il faut, selon les jeunes, de l’organisation, de la créativité, de la patience, de la concentration, de l’organisation, du travail...

Joëlle Béland, 11 ans, s’est aussi lancée dans l’aventure. Elle a confectionné des sacs de plage, des bijoux, tasses… Son inspiration ne vient pas de très loin, deux commerçants du centre-ville l’ont inspirée.

«La Créatek m’a appris à coudre et Jada Bijoux m’a appris à faire des bijoux», a-t-elle fait savoir.

Même si on en est à la première journée officielle à La Tuque, la petite Mégane Béland, 7 ans, avait déjà participé l’an dernier. Le kiosque de gâteaux et de sucreries a été un véritable succès selon la jeune entrepreneure et sa mère.

«On s’était pris un peu à la dernière minute, mais les gens ont été incroyablement généreux. Cette année, on est prêt et on est plus organisé. […] On a l’instinct d’entrepreneur, on a ça dans le sang. On a voulu l’initier à ça. Je pense qu’elle aime vraiment ça», a indiqué Johanny Gignac

«Il y a tout le guide à suivre aussi. Plus ils vieillissent, plus on peut leur apprendre des choses. L’année passée, on a misé sur le service à la clientèle. Cette année, on apprend à compter les sous. L’année prochaine ce sera autre chose», a-t-elle ajouté.

Pour les gens de la communauté entrepreneuriale qui épaule les jeunes de La Tuque dans leur démarche, c’était une occasion en or de former de petits entrepreneurs, mais aussi des grands.

«Le volet famille était plus difficile à rejoindre avec la communauté entrepreneuriale. Avec cette journée-là, c’était une belle opportunité de rejoindre les parents qui n’ont pas nécessairement la fibre entrepreneuriale», a noté Leslie Aubin de la Communauté entrepreneuriale du Haut Saint-Maurice

Il faut dire qu’à La Tuque, les projets entrepreneurials sont chose commune dans les différentes écoles.

«Ils entreprennent beaucoup à l’école, alors il y a beaucoup de qualités entrepreneuriales qui viennent de là. On ajoute des notions de la promotion, les publicités, les affiches, la rentabilité… Ça permet de bonifier leurs connaissances», a indiqué Julie Noël.

La Chambre de commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM) s’est également impliquée dans le déploiement du projet.

«Il faut semer des graines si l’on veut avoir de la relève dans nos commerces éventuellement», a commenté Karine Rochette, directrice générale de la CCIHSM.

Évidemment, toutes les raisons sont bonnes pour entreprendre et les motivations diffèrent. D’un côté on pense à épargner pour les études, pour un gros projet ou encore pour un scooter au moment venu, mais on profite également des profits pour aider certaines causes.

«Il va y avoir 25 cents par bijou vendu que je vais remettre à un organisme», a lancé Joëlle Béland.

Les organisateurs invitent les gens à se présenter en grand nombre aux activités. À La Tuque, les petits entrepreneurs seront rassemblés aux Galeries La Tuque de 10 h à 15 h.

Ailleurs dans la région, il est possible de consulter une carte pour connaître l’emplacement des entreprises d’un jour au https://www.petitsentrepreneurs.ca/