Sylvain Jutras président de la CAPSA.

Pérennité des habitats du poulamon: 116 000 $ pour la réduction de l'ensablement

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE - Plus de 116 000 $ seront investis pour la sauvegarde des petits poissons des chenaux.

Le Secrétariat à la stratégie maritime et le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec octroient cette subvention à l'organisme de bassin versant Rivières Sainte-Anne, Portneuf et secteur de La Chevrotière (CAPSA) dans le cadre du programme Affluents maritimes afin de permettre la réduction de l'ensablement à l'embouchure de la rivière Sainte-Anne. 

Le projet, d'une valeur de 155 000 $, est d'ailleurs commencé depuis le mois de septembre et s'échelonnera jusqu'en juin 2020. Il vise à protéger les habitats du poulamon atlantique.

Il permettra d'effectuer un nouveau portrait de la situation et la réalisation d'une nouvelle bathymétrie et d'une caractérisation des rives de 16 km à partir de l'embouchure de la rivière Sainte-Anne, explique Pierre Dufour, directeur général de la CAPSA. 

«En parallèle, notre équipe travaille sur des problématiques comme le contrôle de l'érosion que nous avons effectué sur un site le long de la rivière Saint-Anne», ajoute-t-il. 

En assurant la pérennité du poulamon atlantique de la rivière Sainte-Anne, on veut également assurer la continuité de cette importante activité économique et récréotouristique. 

Chaque année, quelque 105 000 visiteurs et 18 pourvoiries participent à cette activité hivernale. Des retombées de plus de 6 millions $ sont enregistrées en Mauricie selon les données de l'Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne. 

La restauration des zones d'érosion de cette rivière vise à réduire de façon significative l'apport sédimentaire à l'embouchure de celle-ci. 

La tenue d'un atelier avec les acteurs du milieu permettra de sensibiliser ces derniers à l'état de l'embouchure et de les informer sur la biologie des petits poissons. Des actions à mettre en place pourront par la suite être proposées afin de protéger ce milieu.