Steve Blanchette, président de l’Aire faunique communautaire du lac Saint-Pierre.

Perchaude: l’AFCLSP veut le maintien du moratoire

Berthierville — L’Aire faunique communautaire du lac Saint-Pierre a fait savoir, par voie de communiqué, qu’elle appuie le moratoire sur la pêche à la perchaude «tant qu’il sera nécessaire au rétablissement de cette population».

«Notre objectif principal demeure essentiellement d’assurer une qualité de pêche sportive au lac Saint-Pierre par une gestion durable des ressources naturelles», explique le président de l’AFCLSP, Steve Blanchette du Domaine du lac Saint-Pierre à Louiseville.

Rappelons que l’Association des pêcheurs du lac Saint-Pierre, un organisme qui regroupe les pêcheurs sportifs dans ce secteur, a fait la tournée des municipalités riveraines, au cours de l’hiver, afin de leur demander chacune une résolution demandant au gouvernement de lever ce moratoire.

L’Association s’est basée, pour entreprendre sa démarche, sur un rapport rédigé par un biologiste à la retraite de Nicolet, Raymond Faucher, concernant l’état de la perchaude dans le plan d’eau.

Rappelons qu’en avril 2018, M. Faucher avait claqué la porte de l’AFCLSP dont il était le vice-président.

Au cours d’une entrevue qu’il avait alors accordée au Nouvelliste, M. Faucher déplorait que l’AFCLSP ne pouvait accomplir son mandat à cause des nombreux interdits imposés par le ministère, notamment le moratoire sur la pêche à la perchaude. M. Faucher ne croyait pas non plus que l’AFCLSP arriverait à créer un plan d’action sur trois ans.

La demande de levée du moratoire faite par l’Association des pêcheurs n’a toutefois pas fait l’unanimité parmi les divers conseils municipaux.

L’AFCLSP indique qu’elle a investi beaucoup d’énergie, au cours de l’hiver 2018-2019, pour sensibiliser et éduquer les pêcheurs concernant la situation des diverses espèces de poissons d’intérêt sportif au lac Saint-Pierre, dont la perchaude.

Cette démarche a été réalisée en collaboration avec les pourvoiries du lac Saint-Pierre et l’Académie de pêche du lac Saint-Pierre à Berthierville.

L’Aire faunique indique qu’elle a récemment changé la configuration de son conseil d’administration «afin de dynamiser la prise de décisions et d’assurer la mise en place d’un plan d’action à long terme».

L’AFCLSP a récemment procédé à l’embauche d’un coordonnateur de projets dans le but de concrétiser ses divers objectifs d’aménagements fauniques qui permettront d’augmenter la productivité du lac et la restauration d’écosystèmes soutenant la pêche sportive.

L’organisme s’est aussi employé, au cours de l’hiver, à faire de l’éducation sur les techniques de pêche les plus efficaces à adopter. Il a pu compter sur la collaboration du personnel régional du ministère des Forêts, Faune et Parcs et ce ministère lui a accordé un soutien financier provenant du Plan de développement de la pêche au saumon et de la pêche sportive au Québec.