Martine Roy, directrice générale du Séminaire Saint-Joseph, dans une des chambres de la résidence de l’école.

Pensionnat: bienvenue aux filles!

TROIS-RIVIÈRES — Vingt ans après avoir ouvert les portes de son école aux filles, le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières s’apprête à faire de même pour son pensionnat.

Dès la rentrée scolaire de septembre 2019, les filles pourront devenir pensionnaires à cette école secondaire. L’institution s’apprête à investir quelque 30 000 $ afin d’aménager un espace réservé à la clientèle féminine dans la même aile que la résidence pour garçons. Le Séminaire Saint-Joseph sera ainsi la seule institution privée d’enseignement secondaire en Mauricie à proposer une résidence non seulement aux gars, mais aussi aux filles, en semaine.

Cette décision est une suite logique de l’offre de deux nouveaux profils d’études, reconnaît d’emblée Martine Roy.

«Depuis septembre, on offre les profils d’arts et spectacles et de danse. On veut profiter de cette clientèle. On veut aller chercher les meilleurs au Québec. On veut des jeunes passionnés», déclare la directrice générale.

Les travaux d’aménagement de la section féminine du pensionnat démarreront au début de 2019. Quelque 12 places seront d’abord créées. Deux à trois pensionnaires logeront dans chaque chambre.

La directrice générale assure que ce nouveau service sera proposé avec le souci de bien encadrer les élèves et de les accueillir dans un environnement sécuritaire.

«Le Séminaire a de l’expérience, un passé avec la gestion d’une résidence pour la clientèle masculine. Il faudra s’adapter à la clientèle féminine. Ça prend du personnel pour ça. Et on veut créer une résidence pour filles avec les valeurs d’engagement, de créativité et d’ouverture du Séminaire.»

Une résidence pour filles a également le potentiel d’attirer de jeunes sportives, ce qui représente une source additionnelle de clientèle. Quelque 791 élèves fréquentent l’école en 2018-2019, 24 de plus que l’année dernière.

Sur la clientèle globale, plus de 36 % sont des adolescentes. L’ajout de la résidence pour filles devrait aider l’école à augmenter sa clientèle féminine même si la direction ne se donne pas d’objectif précis à atteindre dans un horizon de trois ou cinq ans.

Quarante-sept adolescents vivent à la résidence du SSJ en 2018-2019, une hausse de sept comparativement à 2015. Les salles d’activités communes comme la salle de jeux et la cuisine, déjà à la disposition des gars, seront utilisées également par les filles.

«Je vois ce projet avec beaucoup d’enthousiasme, énonce la directrice générale de l’établissement. On diversifie notre offre pour mieux faire profiter de notre milieu de vie à des gens de partout.»

Ailleurs dans la région 

Le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières et le Collège Notre-Dame-de-l’Assomption de Nicolet sont les deux seules écoles secondaires privées de la région à maintenir un service de résidence pour leurs élèves. L’Institut secondaire Keranna a fermé son pensionnat en 1998. Les locaux du pensionnat ont été utilisés pour permettre une expansion de l’école trifluvienne qui accueillait en septembre 1998 ses premiers élèves masculins. Le Collège Marie-de-l’Incarnation de Trois-Rivières a mis fin à son pensionnat en 2015. Une baisse de fréquentation est à l’origine de cette décision.
Pour sa part, le Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan n’a plus de pensionnat depuis une trentaine d’années.