La mairesse de Sainte-Anne-de-la-Pérade, Diane Aubut ainsi que le président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, Steve Massicotte, en compagnie de la mascotte Gigoteau.

Pêche aux poissons des chenaux: «c’est vraiment exceptionnel»

Sainte-Anne-de-la-Pérade — Habités d’une grande fébrilité en raison de l’épaisse couche de glace qui recouvre déjà le cours d’eau, les pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne s’affairent présentement à finaliser les derniers détails en prévision du début de la 81e saison de pêche aux petits poissons des chenaux.

Grâce à l’arrivée hâtive de la saison hivernale et du temps froid qui l’accompagne, les pourvoyeurs ont d’ailleurs pu se lancer dans la préparation du village de cabane beaucoup plus tôt que par les années passées. Dès la fin du mois de novembre, les 18 pourvoyeurs qui prennent part à l’activité phare de la localité de Sainte-Anne-de-la-Pérade ont en effet pu arroser la glace pour qu’elle puisse recevoir les centaines de cabanes de pêche et les dizaines de milliers de pêcheurs qui afflueront à partir du 26 décembre. Les cabanes ont par la suite commencé à faire leur apparition. De nombreux poteaux faisant partie du réseau qui dessert le «village d’en bas» en électricité sont également déjà installés.

Bien qu’il soit arrivé dans le passé que Dame Nature ait donné un coup de main aux pourvoyeurs leur permettant de démarrer la saison sur les chapeaux de roue, elle a été tout particulièrement collaboratrice cette année selon Steve Massicotte, président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne.

«L’hiver est arrivé de bonne heure cette année! De mémoire d’homme, embarquer sur la rivière un 20 novembre, on n’a jamais vu ça. Il y avait déjà deux ou trois pouces de glace à ce moment sur une bonne partie de la rivière. Pour nous, c’est vraiment exceptionnel», lance-t-il.

Par ailleurs, le redoux ainsi que les précipitations sous forme de pluie qui sont attendus dans les prochains jours n’inquiètent aucunement les pourvoyeurs.

«Nous sommes habitués d’avoir des redoux et de la pluie chaque année. Nous avons déjà 20 pouces de glace sur la rivière alors ce n’est aucunement inquiétant. Ce sont seulement les conditions en dessous de la rivière qui vont changer. On aime mieux avoir un redoux avant que pendant la saison», précise M. Massicotte.

Encore une fois cette année, une multitude d’activités se grefferont aux traditionnelles parties de pêche, dont plusieurs qui se dérouleront dans le cadre du Festival de la pêche aux petits poissons des chenaux, qui se tiendra cette année du 2 au 17 février. Parmi les incontournables qui seront de retour, notons la randonnée du pêcheur le 26 janvier, à laquelle participeront de nombreux propriétaires de motoneiges anciennes ainsi que le tournoi de volleyball sur neige le 16 février. Des artistes se produiront également sur la scène principale aménagée sur la place du Festival pendant trois week-ends tandis que des activités destinées aux enfants seront offertes tout au long de la saison de pêche. La programmation complète est disponible au www.lespetitspoissons.ca.

Une aide de 23 000 $ de Québec

Pour l’aider à organiser le Festival, l’Association des pourvoyeurs a reçu une aide financière de 23 000 $ provenant du gouvernement du Québec. Cette somme provient du Programme d’aide financière aux festivals et aux événements touristiques du ministère du Tourisme. Ce programme permet de soutenir des initiatives qui encouragent le développement d’une offre touristique diversifiée et attrayante partout au Québec. La députée de Champlain et ministre de la Justice, des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne et responsable de la Condition féminine, Sonia LeBel, était d’ailleurs présente lors de la présentation de la programmation, mardi. Elle a profité de l’occasion pour saluer le travail des pourvoyeurs et des organisateurs du Festival, qui permet de faire rayonner la petite localité à l’échelle internationale selon elle.

«Quand on parle du petit poisson des chenaux, ça résonne. Il faut donc prendre soin des événements comme ceux-là et en parler», mentionne-t-elle. La politicienne confirme d’ailleurs qu’elle visitera le village sur la rivière, avec les autres membres de sa famille espère-t-elle, à un moment ou un autre au cours des prochaines semaines.