Jean Boulet a visité, vendredi, l’entreprise Avivia de Saint-Séverin-de-Proulxville dans le cadre de sa tournée régionale estivale. Il était accompagné pour l’occasion de sa collègue, présidente du conseil du Trésor et députée de Champlain, Sonia LeBel. On les voit ici en compagnie de Stéphane Gaudreault, directeur de l’usine et Josué Lebel, contremaître.
Jean Boulet a visité, vendredi, l’entreprise Avivia de Saint-Séverin-de-Proulxville dans le cadre de sa tournée régionale estivale. Il était accompagné pour l’occasion de sa collègue, présidente du conseil du Trésor et députée de Champlain, Sonia LeBel. On les voit ici en compagnie de Stéphane Gaudreault, directeur de l’usine et Josué Lebel, contremaître.

PCU: Jean Boulet maintient le cap

Trois-Rivières — Le ministre du Travail et député de Trois-Rivières, Jean Boulet, est sorti de son mutisme, vendredi, et a réitéré ses propos voulant que la Prestation canadienne d’urgence (PCU) constitue un frein à la relance dans certains secteurs essentiels à la vitalité économique du Québec.

S’étant entretenu avec Le Nouvelliste dans le cadre de sa tournée régionale estivale, l’élu caquiste qui est également le ministre responsable de la région de la Mauricie se défend par contre d’avoir voulu créer une polémique ou d’attaquer directement le gouvernement fédéral en tenant ces propos en début de semaine. Par contre, il réitère que la PCU, dans sa forme actuelle, constitue un incitatif pour certaines personnes aptes au travail à rester à la maison.

«Ce n’était pas une critique ouverte. C’était plutôt une invitation à travailler ensemble à l’adapter [la PCU] à la réalité. Je ne fais pas de politique pour créer des controverses», déclare-t-il, avant d’ajouter qu’il discute régulièrement avec son homologue fédéral, Filomena Tassi, sur le sujet et que cette dernière est bien au fait de la situation actuelle.

En ce qui concerne la forme que devrait prendre la PCU afin de devenir l’outil dont les Canadiens ont besoin en cette période de déconfinement et de relance, le ministre Boulet souligne que plusieurs scénarios qui ont été présentés au cours des derniers jours, notamment celui du chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet, constituent des pistes de solution intéressantes. Outre le leader indépendantiste, plusieurs intervenants ont par ailleurs salué la sortie du ministre Boulet relativement aux modalités de versement de cette aide mensuelle de 2000 $.

Ce dernier répète par contre que certains secteurs saisonniers, dont le tourisme, les loisirs, l’hébergement et la culture auront besoin que la PCU soit maintenue pendant encore plusieurs mois.

«Il faut trouver des façons novatrices de ramener les gens au travail au lieu de les inciter à rester à la maison», précise-t-il.

Tournée régionale estivale

Comme il l’avait fait l’an dernier, Jean Boulet a entrepris, jeudi, une tournée régionale au cours de laquelle il va à la rencontre des intervenants et des acteurs du milieu. Il était notamment à Saint-Séverin-de-Proulxville, vendredi, où il a visité l’entreprise Avivia, qui se spécialise dans la fabrication d’armoires et de tiroirs de cuisine et de salle de bain. Par la suite, il a rencontré des maires de la MRC de Mékinac.

«Nous sortons de la pandémie et il n’y avait pas d’activités présentielles. Ça fait du bien de voir les gens. J’y vais régulièrement, mais cette tournée est plus structurée et organisée. On a des trésors de capital humain dans la région et c’est important de le souligner», tient-il à rappeler.