Mission accomplie pour Patrick Charlebois.

Patrick Charlebois rentre au bercail

Que fait un coureur moins de 24 heures après être rentré d'un périple autour du monde au cours duquel il a couru sept marathons en sept jours sur sept continents? Il court une vingtaine de kilomètres sur son tapis roulant afin de décrasser la machine!
Question de décrasser la machine, Patrick Charlebois a couru une vingtaine de kilomètres sur son tapis roulant au lendemain de son retour chez lui.
C'est ce que faisait le Trifluvien Patrick Charlebois lorsque Le Nouvelliste l'a contacté, mercredi après-midi, au lendemain de son retour au pays après avoir participé au World Marathon Challenge la semaine dernière. Rappelons que le conseiller financier de 46 ans a terminé au quatrième rang de cette éreintante compétition à laquelle participaient une trentaine d'athlètes, dont quelques professionnels.
«Je me sens bien! Je n'en reviens pas! Je ne pense pas que ce soit l'adrénaline, car j'ai eu le temps de décanter. Fondamentalement, je pensais être plus magané que ça, surtout après les 21 heures d'avion que j'ai faites hier (mardi). J'ai d'ailleurs fait Sydney - Vancouver et par la suite Vancouver - Montréal et je n'ai pas perdu mes bagages», a-t-il lancé à la blague.
En plus de profiter de son retour pour passer du temps avec sa conjointe ainsi que ses quatre fils - dont il s'est énormément ennuyé pendant son défi - le marathonien a été grandement sollicité par les médias au cours des dernières heures. Il a d'ailleurs déjà donné plusieurs entrevues et se rendra à Montréal jeudi soir pour l'enregistrement de l'émission Tout le monde en parle, qui sera diffusée dimanche à ICI Radio-Canada.
«C'est une belle opportunité. Ils m'avaient déjà appelé cet automne pour voir si j'étais disponible, mais ça n'avait pas fonctionné. Mais ils avaient un grand intérêt pour le défi et ils m'avaient dit qu'ils allaient sûrement m'appeler alors que j'allais être de retour. Ça n'a pas pris 24 heures et ils m'ont appelé», a-t-il raconté.
Environ 40 000 $
La collecte de fonds pour la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR) que M. Charlebois avait mise sur pied en parallèle de la préparation pour ce défi a jusqu'à maintenant permis d'amasser environ 40 000 $.
Les donateurs ont d'ailleurs été très généreux pendant la semaine qu'a duré son périple athlétique. Il est donc très confiant d'atteindre l'objectif de 77 777 $ qu'il avait fixé.
«Il y a un donateur qui m'a appelé ce matin pour me dire qu'il allait donner 5000 dollars», a-t-il affirmé.
Le principal intéressé compte profiter de la visibilité dont il jouit en ce moment pour donner des conférences au profit de cette fondation. En plus de celle qu'il prononcera le 2 mars prochain en sol trifluvien - dont les billets sont en vente au bureau de la Fondation RSTR -, il se rendra au Saguenay - Lac-Saint-Jean dans le cadre du Salon du plein air de l'endroit afin de raconter son expérience.
Le cachet qu'il recevra pour l'occasion sera entièrement versé à la cause qu'il a endossée et ce sera le cas pour toutes les autres conférences qui se tiendront dans le futur.