Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.
Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Pas de traitement contre les insectes piqueurs à Bécancour

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Bécancour — Malgré la demande d’un citoyen pour « de l’arrosage pour les insectes piqueurs » dès le printemps 2021, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a déclaré lundi « qu’il n’est pas question de mettre cette dépense-là » dans les prochaines prévisions budgétaires.

«On achève l’étude du budget. Il n’est pas de l’intention du conseil municipal de commencer à faire de l’arrosage durant l’année 2021. Il n’y a rien de prévu à la Ville de Bécancour tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas des normes beaucoup plus claires », a-t-il lancé lors de la séance ordinaire tenue virtuellement.

Selon lui, il s’agit d’une question délicate qui comporte plusieurs éléments, soit d’ordre scientifique, environnemental et financier, sans oublier l’acceptabilité sociale.

Et, prévient-il, s’il devait y avoir un jour le traitement des insectes piqueurs, « il faudrait que tout le monde soit d’accord parce qu’il y a des impacts financiers là-dedans ».

« Ça sera fait sous la forme d’une taxe de secteur à ce moment-là. Ça veut dire que le secteur visé qui fait la demande partagera les coûts que ça pourrait vouloir dire. Avec la grandeur de ville qu’on a, on ne mettra certainement pas ça sur la charge publique de tous les citoyens », a conclu le premier magistrat.