Réalisée en collaboration avec de nombreux commerçants, la Tournée des becs sucrés amène beaucoup d’animation au centre-ville de Louiseville.
Réalisée en collaboration avec de nombreux commerçants, la Tournée des becs sucrés amène beaucoup d’animation au centre-ville de Louiseville.

Pas de Tournée des becs sucrés à Louiseville

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Louiseville — Une tradition louisevilloise prend le bord en 2020. La Tournée des becs sucrés, l’activité par excellence de l’Halloween dans la ville hôtesse de la Mauricie, est annulée en raison de la pandémie.

Cette activité festive réunit plusieurs centaines d’enfants au centre-ville de Louiseville chaque année. La tournée en aurait été à sa 13e année en 2020, mais le conseil municipal de Louiseville renonce à sa présentation.

«C’est assez, le yoyo. La santé publique dit: on ouvre pour l’Halloween. Mme Tam (docteure Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada) dit qu’il n’y a pas de problème en racontant de remettre les bonbons au bout d’un hockey... Nous, on dit qu’on annule la tournée. On prend la décision pour une raison de sécurité. S’il se passe quelque chose, on ne se fera pas dire que Louiseville a fait ci ou a fait ça», confirme le maire, Yvon Deshaies.

Le maire préfère jouer de prudence avec un tel événement public, mais précise que la Ville n’interdit pas la tenue de l’Halloween sur son territoire.

«Pour la Tournée des becs sucrés, la Ville achète des bonbons, les pompiers sont là. On annule la tournée, mais la Ville ne met aucun règlement concernant l’Halloween. Les gens vont écouter la santé publique du Canada et la santé publique du Québec. Si les gens veulent décorer leur maison et passer l’Halloween, c’est eux qui décident.»

Cette nouvelle annulation d’une activité suit de quelques jours ce qui aurait dû être la présentation du Festival de la galette de Louiseville, annulé lui aussi pour cause de pandémie. Yvon Deshaies avoue que l’année 2020 commence à peser lourd.

«J’ai hâte d’arracher le calendrier de 2020 et de le jeter! L’année a commencé avec le barrage des chemins de fer. Il y a eu la grève au port de Montréal. La COVID-19, on en entend parler depuis le 13 mars. Ça nous affecte tous. Mais il faut garder le moral. Il ne faut pas lâcher.»