Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Charles-Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la Société de Transport de Trois-Rivières est accompagné de Nicole Poirier, directrice de Carpe Diem Centre de ressources Alzheimer.
Charles-Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la Société de Transport de Trois-Rivières est accompagné de Nicole Poirier, directrice de Carpe Diem Centre de ressources Alzheimer.

Partenariat entre Carpe Diem et la STTR

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières– La Maison Carpe Diem, centre de ressources Alzheimer, pourra profiter de 100 titres de transport pour les gens qui utilisent ses services, ainsi que pour ses bénévoles et son personnel, grâce à une initiative de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR).

«Le partenariat avec la Maison Carpe Diem s’inscrit dans notre volonté d’offrir un service inclusif et accessible à l’ensemble des Trifluviens. Grâce à celui-ci, les personnes vivant avec la maladie de l’Alzheimer et les personnes œuvrant auprès d’elles pourront plus facilement utiliser nos services dans le cadre de leurs loisirs ou de leurs activités quotidiennes», explique Charles-Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la STTR.

«Ce geste de soutien représente une façon concrète de soutenir notre organisation et ceux qui la font vivre quotidiennement. Un geste grandement apprécié qui facilitera aussi les déplacements des familles et des bénévoles», mentionne Nicole Poirier, directrice de Carpe Diem.

Rappelons que la Maison Carpe Diem vise à offrir aux personnes qui vivent avec la maladie d’Alzheimer et à leurs proches, une alternative à la conception traditionnelle de l’accompagnement et des services. Son approche propose un regard orienté sur les capacités et les ressources de chaque personne, sur le respect de la réalité de l’autre et sur son droit à la liberté autant qu’à la sécurité.