L’augmentation des tarifs des parcomètres n’apparaîtra pas au budget 2019, mais des mesures devront être discutées par un comité de travail.

Parcomètres: la hausse de tarif exclue du budget

TROIS-RIVIÈRES — La tarification des parcomètres du centre-ville et leurs heures d’application seront-elles finalement augmentées en 2019? Rien n’est moins certain, alors que la Ville de Trois-Rivières et l’organisme Trois-Rivières Centre ont accepté de former un comité pour étudier la question et trouver un compromis qui sera dans l’intérêt des deux parties.

On se souviendra que dans les travaux préliminaires entourant le budget 2019, le conseil municipal envisageait le scénario de voir la tarification des horodateurs passer à 2 $ de l’heure, et augmenter les plages horaires aux jeudis et vendredis soirs de même qu’aux samedis de 9 h à 21 h. Un scénario budgétaire qui avait fait grincer des dents plusieurs commerçants, dont certains s’étaient même prononcés devant le conseil municipal lors de la dernière séance publique.

Réunis sur l’heure du dîner mardi, les membres du conseil d’administration de Trois-Rivières Centre ont pu s’entretenir avec les conseillers municipaux Denis Roy et Dany Carpentier de même qu’avec la mairesse suppléante Ginette Bellemare. Il a donc été convenu de créer un comité qui étudierait la question et qui proposera des solutions très rapidement, d’ici le mois de janvier.

Patrick Dupuis

Le scénario étudié, soit l’augmentation des tarifs et des heures d’application, se retrouvera donc exclu du budget 2019, même si une cible budgétaire demeure inscrite au budget, précise le conseiller municipal Denis Roy. «Nous avons rappelé l’importance du partenariat qui unit la Ville et Trois-Rivières Centre. Ce serait plate de remettre ça en question. De notre côté, nous sommes prêts à reconsidérer notre plan initial. Au budget, il y aura une cible budgétaire, mais qui ne sera pas associée à une mesure claire. Tous les scénarios sont donc sur la table», précise Denis Roy.

À Trois-Rivières Centre, on se dit très heureux de l’ouverture démontrée par la Ville, même si on aurait aimé tenir ces discussions en amont, avant que le scénario étudié se retrouve sur la place publique et cause une tempête auprès des commerçants du centre-ville.

«La Ville a toujours été un bon partenaire et nous sommes confiants que le comité de travail va arriver à des propositions qui vont satisfaire tout le monde», ajoute le président de Trois-Rivières Centre, Patrick Dupuis.

Denis Roy

Le comité de travail sera donc formé de trois conseillers municipaux et trois membres de Trois-Rivières Centre. Ces membres seront Martin Bilodeau du restaurant Le Buck Pub Gastronomique, qui représentera les restaurateurs, Jean-François Cossette du Marché Notre-Dame pour représenter les commerçants et Joanie Turcotte de Doucet & Turcotte architectes pour représenter les professionnels.

«L’objectif serait qu’en début d’année, on en arrive avec des propositions qui pourront être adoptées par le conseil municipal dans une séance extraordinaire», mentionne Denis Roy.