La saison hivernale représente un beau potentiel de croissance pour le parc national de la Mauricie.

Parc national de la Mauricie: un départ canon en 2020

SHAWINIGAN — Ragaillardi par la fin des inévitables contraintes rattachées aux investissements de 64 millions de dollars réalisés depuis cinq ans, le parc national de la Mauricie entreprend son cinquantième anniversaire d’existence sur les chapeaux de roues. En janvier, 6435 entrées ont été compilées, ce qui représente l’un des meilleurs débuts d’hiver de son histoire.

En fait, il s’agit d’une augmentation de 34 % par rapport à janvier 2019, au moment où le secteur Saint-Jean-des-Piles avait rouvert son accès. Dans les dix dernières années, seul janvier 2017 a attiré plus de visiteurs, soit 8611, lors de cette année de tous les records en raison des célébrations entourant le 150e anniversaire du Canada.

«Janvier a été doux», rappelle Marie-Josée Bissonnette, gestionnaire à l’expérience pour le visiteur au parc national de la Mauricie.

«La neige est arrivée tardivement et les skieurs avaient hâte de sortir. Ça contribue beaucoup. Nous sommes évidemment tributaires de la température.»

La soirée aux flambeaux, activité organisée dans le cadre du 50e anniversaire, a attiré 175 personnes le 18 janvier, au moins trois fois plus que ce qui était souhaité.

«Nous avons manqué de chocolat chaud!», rigole Mme Bissonnette. La prochaine soirée aux flambeaux est prévue le 15 février.

Les mois d’hiver représentent un défi pour attirer les gens. En général, de décembre à mars, entre 15 000 et 20 000 personnes se rendent au parc national de la Mauricie. Au cours des dernières années, le mois d’août en a attiré presque trois fois plus à lui seul. À tout le moins, la saison froide gagne lentement mais sûrement en popularité.

«Depuis quelques années, on offre la location de crampons et de raquettes», pointe Mme Bissonnette. «On a du succès; il faut constamment en racheter!»

Ce cinquantième anniversaire de l’attraction locale devrait produire son effet, mais déjà, l’année 2019 a procuré un bel élan. Malgré l’accès limité du côté de Saint-Mathieu-du-Parc, pas moins de 210 625 personnes ont visité le parc national de la Mauricie l’an dernier, le deuxième meilleur résultat de la décennie. La hausse de 32 % par rapport à 2018 surprend plus ou moins, étant donné que cette dernière année avait été marquée par les travaux majeurs qui avaient condamné l’entrée de Saint-Jean-des-Piles. Par contre, il s’agit tout de même d’une amélioration de 5 % par rapport à la dernière année de référence normale, soit celle de 2016. En 2017, la gratuité décrétée dans le cadre de l’anniversaire de la Confédération avait propulsé l’achalandage à 340 293 personnes.

«Il a tellement fait beau l’été passé!», rappelle Mme Bissonnette. «Ça a joué beaucoup. Ça a été une bonne année en location de canots, par exemple.»

En juillet et août seulement, tout près de 114 000 visiteurs se sont présentés au parc national de la Mauricie en 2019. Au cours des dernières années, un peu moins de 90 000 amateurs de plein air franchissaient les barrières lors des deux mois les plus achalandés. Mention spéciale également aux quelque 17 500 visiteurs en octobre, une fréquentation exceptionnelle.

Tendances

En 2010, le parc national de la Mauricie avait accueilli 153 227 visiteurs pour son 40e anniversaire, une hausse de 15 % par rapport à 2009. Janvier donne un aperçu encourageant pour le 50e anniversaire, mais Mme Bissonnette n’ose pas trop s’avancer dans les prédictions.

En fait, elle ne peut pas établir ce qui constituera dorénavant une moyenne normale de fréquentation.

«Ce qu’on sait clairement, c’est que l’intérêt pour le plein air est vraiment là», résume-t-elle. «Nous n’avons pas de débordement qui nous force à nous questionner sur les impacts sur la nature. Ça se vit encore très bien. En 2017 par exemple, nous avions mis en place des stratégies pour que les clients aient du plaisir. Nous avons des secteurs privilégiés, comme les chutes Waber ou l’aire de pique-nique Shewenegan, mais nous avons beaucoup fait la promotion des secteurs inédits, que les clients fréquentaient moins.»

La notoriété du parc national de la Mauricie a nettement augmenté en dix ans. En 2010, le 40e anniversaire avait attiré plus de 153 000 visiteurs alors qu’en 2018, malgré les contraintes d’accès du côté est, plus de 159 000 personnes ont franchi les guérites. Au fil des ans, la gestionnaire observe que les amateurs de plein air de la région de Montréal se laissent particulièrement tenter.

Parcs Canada met aussi maintenant beaucoup plus d’effort pour promouvoir ce site. Dans le cadre du 40e anniversaire en 2010, une seule journée d’activités spéciales avait été inscrite au calendrier. Dix ans plus tard, le 50e sera célébré avec une programmation spéciale sur 16 jours!

La dernière analyse de clientèle du parc national de la Mauricie démontre que 97 % des gens sont satisfaits de leur visite et que 18 % d’entre eux viennent de l’extérieur du pays.


+

Nombre de visiteurs au parc national de la Mauricie

2010: 153 227
2011: 147 197
2012: 155 233
2013: 151 204
2014: 164 959
2015: 173 761
2016: 201 028
2017: 340 293
2018: 159 059
2019: 210 625