Les fils électriques jonchaient les routes à plusieurs endroits, encore vendredi, dont sur le chemin Saint-Paul, à Saint-Mathieu-du-Parc.

Pannes dans la région: Hydro-Québec sort l'artillerie lourde

TROIS-RIVIÈRES — «Aux grands maux les grands moyens», a mentionné Véronique Trépanier, la porte-parole régionale d’Hydro-Québec, vendredi. Et elle ne pouvait pas mieux dire alors que c’est par la voie des airs que des monteurs d’Hydro-Québec et des émondeurs devraient accéder, samedi matin, aux îles des Hêtres et Misaël-Fontaine, qui sont situées au milieu de la rivière Saint-Maurice, à Shawinigan.

«C’est la seule façon d’accéder à l’île. C’est impossible d’y aller en bateau pour l’instant en raison des conditions sur la rivière», explique Mme Trépanier.

Deux monteurs d’Hydro-Québec et deux émondeurs se rendront sur place. Dix-neuf clients doivent être rebranchés à cet endroit. Le principal problème, ce sont les arbres et les branches qui se trouvent sur le réseau. C’est un résident des lieux qui a informé Hydro-Québec de l’état de ses installations.

Si ces pannes vont nécessiter l’utilisation d’un hélicoptère, c’est à dos de motoneige que bien des monteurs doivent se rendre sur les lieux des dernières pannes qui subsistent dans la région. «Les accès sont difficiles. Il y a beaucoup d’endroits où les routes sont impraticables. On doit y aller par motoneige. Dans certains cas, il y a des poteaux cassés. Donc, il faut quand même prendre les grands moyens pour être capables d’apporter tout le matériel là-bas. Et dans certains cas, les réseaux à dégager se font sur plusieurs kilomètres. On ne parle pas de mètres, on parle de kilomètres. Donc, ça demande plusieurs équipes. Beaucoup d’équipes d’élagueurs également sont appelées en renfort pour aider nos équipes de monteurs», raconte la porte-parole.

«Il y a des secteurs où c’est terrible. À des endroits, les arbres sont complètement couchés dans le chemin autant d’un bord que de l’autre. Les lignes électriques sont tombées sur plusieurs kilomètres. Une chose qui est sûre, il y a eu énormément de travail de fait par les gens des municipalités, d’Hydro-Québec et les différentes instances gouvernementales. De notre côté, on est content, ça s’améliore», explique Sébastien Doire, directeur régional de la Sécurité civile.

Des monteurs ont même dû parcourir quatre kilomètres en raquettes pour accéder à certaines zones où le réseau était endommagé.

La majorité des pannes étaient réparées, vendredi. «Le pire est derrière nous», a mentionné Mme Trépanier, vendredi matin. 

Rappelons qu’au plus fort de la panne, 40 000 abonnés d’Hydro-Québec de la Mauricie et du Centre-du-Québec étaient privés de courant. Des clients sont sans électricité depuis 72 heures. Plus de 120 équipes venant des quatre coins du Québec étaient à pied d’œuvre, vendredi, pour rétablir le service électrique.

L’objectif d’Hydro-Québec était de venir à bout de toutes les pannes vendredi, mais en soirée, il restait encore 737 clients privés d’électricité en Mauricie, dont 559 dans la MRC de Maskinongé. «On est beaucoup, beaucoup en milieu boisé, autour des lacs. Il pourrait rester quelques cas d’exception demain [samedi] matin, mais c’est vraiment des petits nombres, des cas lourds, des cas très, très isolés», assurait Mme Trépanier.

De son côté, la Sécurité civile demeure sur le qui-vive. «Tant que la situation n’est pas revenue à la normale partout, on demeure en lien avec les Municipalités et on s’assure de se parler régulièrement», mentionne M. Doire.