L’école de la Tortue-des-Bois à Saint-Mathieu-du-Parc est entourée d’arbres endommagés.

Pannes à Saint-Mathieu-du-Parc: «Ça rappelait vraiment la crise du verglas»

TROIS-RIVIÈRES — «On a des petits yeux, mais ça va bien.» Après trois jours en état d’alerte, Saint-Mathieu-du-Parc respire mieux. Même si plusieurs centaines de ses résidents étaient toujours privés d’électricité, vendredi, dont certains depuis 72 heures, la mairesse Josée Magny était rassurée de constater que plus aucun de ses concitoyens n’était coupé du monde.

«On avait des arbres couchés dans le chemin partout. Ça rappelait vraiment la crise du verglas, mais avec de la neige. Il y a des places où on ne voyait même plus qu’il y avait un chemin. À certains endroits, on est allé ouvrir avec une pépine. Maintenant, nos chemins sont tous ouverts. Il n’y a plus personne qui est isolé», raconte la mairesse.

Des amoncellements de branches, des gros arbres carrément cassés en deux, des fils électriques partout sur le sol, le paysage était surréel au cours des derniers jours. Les cicatrices de cette tempête étaient toujours visibles vendredi.

Vendredi en début de soirée, 559 personnes étaient encore sans électricité dans la MRC de Maskinongé dont 334 uniquement à Saint-Mathieu-du-Parc. Au plus fort de la crise, toute la Municipalité de quelque 1400 âmes était dans le noir. C’est tôt mercredi matin que la mairesse a réalisé la gravité de la situation. Un citoyen du lac Brûlé a cogné à sa porte. Il avait marché jusqu’au village parce que la route n’était plus accessible. «En prenant mon véhicule, j’ai réalisé que je n’étais plus capable d’avancer, j’ai constaté l’ampleur des dégâts.»

Le centre communautaire a été ouvert à la population mercredi matin. Étant donné que la situation s’est considérablement améliorée, il a été fermé en fin d’après-midi, vendredi. D’ailleurs, une seule personne y a dormi. Il faut dire que plusieurs résidents sont munis d’une génératrice ou d’un poêle à bois.

Voici des gens qui ont été très occupés au cours des derniers jours. La mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc Josée Magny en compagnie de pompiers, de premiers répondants et d’employés municipaux.

La préoccupation des autorités était de savoir si les gens isolés se portaient bien. La Municipalité a loué deux motoneiges en plus d’en réquisitionner une pour que les pompiers notamment fassent le tour des résidences. De plus, quatre agents de la Sûreté du Québec leur ont prêté main-forte. «Ils sont partis sur les routes mercredi et jeudi pour aller sur les chemins qui n’étaient pas encore ouverts. On amenait aux gens ce qu’ils demandaient. Il y a des gens qui demandaient de l’essence, du lait, de l’eau, du propane, on allait porter ça aux citoyens qui étaient pris chez eux et qui ne pouvaient pas sortir. Les gens appréciaient de voir arriver les motoneiges. Jusqu’à 2 heures dans la nuit, ils ont cogné aux portes. Les gens étaient très surpris et très heureux de ça. Ça sécurise quand on est isolé», fait remarquer Mme Magny.

Aussi, en plus des employés des travaux publics, deux équipes d’émondeurs ont été embauchées pour dégager les routes. «Avec nos cartes, on a ciblé des secteurs. Ils ont travaillé mercredi et jeudi jusqu’à 22 h», raconte Mme Magny. Ils étaient aussi sur place vendredi.

Cette dernière était très heureuse de l’implication de tous ceux qui travaillent au sein de la municipalité. «Je suis vraiment fière de mon équipe, des pompiers. Même les pompiers de Saint-Élie-de-Caxton sont venus nous donner un coup de main. J’ai trouvé que tout le monde était exceptionnel, nos travaux publics, la directrice générale [Valérie Bergeron] qui a passé une nuit au centre communautaire. Ça démontre qu’on est une belle équipe et qu’on est capable de se virer de bord rapidement.» Elle a aussi souligné l’aide de la Sûreté du Québec.

Par ailleurs, la Municipalité était justement en train d’élaborer son plan de mesures d’urgence. Un comité avait déjà été formé. La situation des derniers jours permet d’apporter un certain éclairage sur la nécessité de mettre en place certaines mesures.

«Ça vient confirmer quelques points. Par exemple, on pourrait avoir une génératrice à la montagne. Quand il n’y a pas d’électricité à la montagne, il n’y a pas d’eau. Peut-être un téléphone satellite aussi. Ça vient confirmer qu’on a certains besoins étant donné les caractéristiques de notre territoire. Mais c’est quelque chose qui est déjà commencé.»

Durant la fin de semaine, pour toute urgence, les citoyens de Saint-Mathieu-du-Parc pourront joindre leur municipalité au 819-694-8277 (pagette). Pour des soins d’urgence, il faut contacter le 911. Par ailleurs, l’avis d’ébullition qui touche uniquement le secteur de la montagne demeure en vigueur.